Prévisions pour le 19 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 37 °C
30
 Laghouat Min 19 °C Max 28 °C
30
 Batna Min 16 °C Max 29 °C
47
 Biskra Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 26 °C
39
 Alger Min 21 °C Max 27 °C
30
 Saïda Min 18 °C Max 26 °C
11
 Annaba Min 22 °C Max 29 °C
12
 Mascara Min 19 °C Max 28 °C
39
 Ouargla Min 25 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 21 °C Max 35 °C
34
 Khenchela Min 16 °C Max 28 °C
47
 Mila Min 18 °C Max 27 °C
47
 Ghardaïa Min 22 °C Max 32 °C
30
Accueil |Chroniques | On remet ça |

Bonimenteur

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Les bonnes marchandises se passent de publicité.» Proverbe chinois

Une anecdote: par un après-midi ensoleillé, alors que je promenais mon ennui et ma curiosité Porte de Clignancourt, mon attention fut attirée par une foule compacte agglutinée autour d'un homme qui vendait un couteau qui pouvait couper les pommes de terre, selon les formes et les tailles de l'art culinaire. Il était équipé d'un réchaud à gaz et d'une poêle à frire où mijotaient les produits de ses exhibitions répétées. Malgré la modestie du produit qu'il vendait, le bonimenteur faisait montre d'un tel bagout et d'un irrésistible humour qu'il finit par conquérir le coeur de tous les badauds qui se fendaient la pêche, pendant que lui torturait les patates. Il faisait de la communication. De nos jours, cela paraît comme une chose importante. Son rôle devient de plus en plus prééminent dans chaque entreprise au point qu'elle est devenue quasiment une science. Des hommes ont réfléchi, ont étudié la psychologie humaine, son degré de perception, ses qualités de réception et ses capacités d'assimilation. Ainsi, le consommateur est passé au crible des divers instruments forgés par ces spécialistes: la machine peut ainsi se mettre en marche. La communication, car c'est de cela qu'il s'agit, est devenue la principale préoccupation des entreprises ou des groupements humains qui ont intérêt à vendre un produit, à proposer un programme a priori ou à expliquer une démarche a posteriori.
Il est de première évidence que pour communiquer, il faut qu'il y ait au moins trois éléments indispensables: le producteur, le produit et le consommateur. Quand on n'a rien à vendre ou à proposer, la communication devient inutile. Quand le consommateur n'a pas la capacité financière d'acquérir le produit, la communication est vaine! Autant prêcher dans le désert. Si la communication est l'ensemble de moyens fournis par le producteur pour amener l'autre vis-à-vis dans son raisonnement, il faut qu'il y ait d'abord disponibilité du produit.
En période de pénurie, il serait absurde de dépenser des efforts inutiles pour «vendre» ce qui ne se vend pas.
D'ailleurs, comme les gens ont pu le constater, dans les économies socialistes, la communication est réduite à son strict minimum: la publicité est inexistante car la pénurie est la règle dans le système où le volume de la monnaie est supérieur à celui des produits. Pourtant, pour faire passer la pilule, le régime doit communiquer: il émet certains messages afin d'adoucir les contradictions existantes. Les réalisations industrielles, les progrès de l'économie, les faux bilans, les manifestations culturelles grandioses avec une figuration humaine massive, de grandes cérémonies où les discours emphatiques sont reproduits à la une par une presse domestiquée, la perspective de lendemains qui chantent demeurent les leitmotivs du pouvoir. De grands portraits du dictateur du moment jalonnent les voies publiques, des statues monumentales ornent les places. Quand tout cela ne suffit pas, un deuxième discours se greffe sur le premier: il compare l'état du pays en question avec celui du voisin qui est, en général, considéré comme un ennemi éternel (à cause certainement des nombreux heurts qui se sont produits dans l'histoire). La comparaison est d'autant plus aisée si la nature des régimes apparaît de prime abord comme différente si le pays voisin est une monarchie à l'ancienne avec «baisemains et rondes fesses», toute l'attention sera portée sur ce rituel d'un autre âge qui deviendra la cause essentielle de l'arriération économique de la population, et le train dispendieux mené par la cour apparaît comme un blasphème aux yeux du commentateur.
Mais cela n'est pas aussi simple que cela, car il y a quelque chose qui compte aussi dans la communication: c'est le temps. Quand la situation de la majorité de la population ne s'améliore pas, quand l'augmentation des produits de première nécessité fait apparaître ridicules les maigres salaires dont les insignifiants relèvements sont portés par la déesse aux cent bouches, quand le chômage est persistant et que le marché du travail ne reste ouvert que pour une certaine catégorie de personnes, quand la réserve des devises augmente alors qu'une jeunesse désespérée se bouscule désespérément aux portes des légations pour un improbable visa, quand les boat-people cassent dramatiquement une actualité morne, quand la télévision satellitaire dit le contraire de ce qui est raconté sur la chaîne publique, quand Internet élargit les horizons, alors l'homme politique qui cherche à faire prendre ses vessies pour des lanternes, a intérêt à soigner sa communication.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha