Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | On remet ça |

Spéculations

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Toute spéculation, peut-être même toute façon de philosopher n'est qu'une manière de penser en spirale; nous nous élevons certes, mais nous n'avançons pas. Et nous restons toujours aussi éloignés du centre du monde.» Arthur Schnitzler

On ne peut que s'étonner et se réjouir de la mobilisation de tant d'hommes et d'institutions engagées dans les opérations d'aide, d'enquête et d'information au sujet du crash de l'Airbus A320 survenu au-dessus du massif des Alpes françaises le 24 Mars à 10heures 30. Trois gouvernements, espagnol, français et allemand, l'armée française, ses avions et hélicoptères qui tournent sans relâche pour repérer les débris disséminés sur un espace de 20.000 m2, un escadron de gendarmerie et des hélicoptères pour sécuriser le site, des centaines de sapeurs-pompiers pour venir en aide à ceux qui vont travailler sur un terrain difficile d'accès, des magistrats de deux cours d'appel pour mener les enquêtes d'instruction judiciaire, des spécialistes de l'identification judiciaire et une cohorte d'experts de l'aviation civile pour déterminer les causes de l'accident et enfin les services de la compagnie d'aviation Germanwings, qui déploie des trésors d'attention pour venir en aide aux familles de victimes: elle a annoncé qu'elle va envoyer des médecins spécialistes pour une aide psychologique aux familles des victimes dans tous les pays dont sont originaires les victimes, du Mexique jusqu'en Turquie. Avant le décryptage des boîtes noires, les hypothèses émises furent nombreuses quant à l'origine de l'accident. L'absence de contact entre l'équipage de l'avion et les tours de contrôle des aéroports concernés, la perte progressive d'altitude par l'aéronef, l'absence de tout S.O.S de détresse de la part de l'équipage, ont laissé les spécialistes perplexes: l'excellent état de l'avion mis en service depuis 1990, le dernier contrôle effectué ont ouvert la porte à toutes les supputations: certains parlent déjà d'une perte de pressurisation due à un défaut des structures de l'avion, mais rien n'est moins sûr, on nageait dans le plus total des mystères! La diversité des nationalités des passagers et leurs qualités écartaient toute hypothèse d'attentat terroriste: le Crif et le Consistoire de France et Manuels Valls, sont restés dans une prudente réserve puisqu'aucune kippa ne manquait à l'appel entre le Mur des lamentations et Matignon. Donc le crime antisémite fut écarté d'emblée par la faune des rédacteurs sous contrôle du lobby sioniste. Les habitués des tables rondes sur le terrorisme islamiste n'ont pas été convoqués sur les plateaux télés: on ne parla ni du Daesh ni d'El Qaîda. Michel Houelbecq et Bernard-Henri Lévy en perdirent, l'un son latin, l'autre son yiddish. Aucune revendication ne fut signalée à quelque institution que ce soit. Personne ne pointa un doigt accusateur vers un des pays limitrophes comme ce fut le cas pour l'avion qui transportait Mohammed-Seddik Benyahia. Même les plus audacieux dans la fabrication des scénarios catastrophes n'ont pas osé émettre, comme pour le vol égyptien détruit au large de New-York, la théorie d'une répétition d'une opération vol-suicide dans le style du 11 Septembre 2011. Et les radars de la région n'ont signalé aucun tir de missile dans la région. Pas même un du genre Kassam dévié par le kibboutz Eretz. Par contre, les amateurs du fantastique et de la science-fiction profitent de cette opacité pour mettre leur grain de sel: certains n'hésitèrent pas à parler d'un déplacement horizontal du triangle des Bermudes mais ils se heurtèrent à une contradiction sérieuse; dans le fameux triangle, les vaisseaux disparaissent et ne s'abîment pas. D'autres plus imaginatifs pensèrent à une opération d'hypnose de groupe fomentée par la célèbre secte du Soleil qui avait déjà perpétré un massacre sur la terre ferme dans la région. Enfin, les amateurs de science-fiction pensèrent à un complot impérialo-sioniste ourdi par la kasma sise dans la nébuleuse d'Orion tandis que d'autres avancèrent le début d'une guerre des mondes ou la soudaine et brutale déformation du continuum de l'espace temps. Finalement, àprès la lecture des deux boîtes noires, il s'avéra que c'était le copilote qui était dépressif, qu'il était sous traitement et qu'il bénéficiait d'un arrêt de travail allant du 16 au 29 mars. On imagine la taille de la bévue commise par la compagnie aérienne allemande! On comprend maintenant pourquoi les agences spatiales sont vigilantes à propos de la santé mentale et physique des candidats au voyage dans l'espace.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha