Prévisions pour le 27 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 31 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 24 °C
30
 Batna Min 10 °C Max 21 °C
30
 Biskra Min 17 °C Max 30 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 12 °C Max 24 °C
47
 Alger Min 19 °C Max 25 °C
32
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
30
 Mascara Min 15 °C Max 27 °C
30
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 8 °C Max 20 °C
30
 Mila Min 12 °C Max 24 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 23 °C
34
Accueil |Chroniques | On remet ça |

Terrorismes

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire.» George Orwell

Ce matin, j'ai failli tomber à la renverse en lisant une coupure de journal qui date un peu (je lis toujours certains articles avec le recul nécessaire que n'offre pas une actualité bousculée...): les Américains et les Algériens ont organisé de concert une conférence sur l'agro- terrorisme. Je sais bien que notre pays s'est spécialisé dans une expérience douloureuse et solitaire, dans la lutte du terrorisme et qu'il est souvent sollicité pour ses précieux conseils afin de lutter contre les terrorismes créés, encouragés, armés et financés par les pays de l'Otan et les pompistes du Golfe, mais je n'ai pas entendu jusqu'à présent, parler de ce terrorisme qui menace la politique et la chaîne alimentaires. J'ai trouvé deux pistes intéressantes: dans la première, l'agro-terrorisme est défini comme l'action pernicieuse de certains groupes industriels, à travers leurs nombreux relais constitués de canaux de communication peuplés d'intellectuels mercenaires qui intoxiquent l'opinion publique sur le modèle de consommation idéal, ou d'institutions lucratives qui distribuent des produits dans des conditions contraires aux normes ou à l'éthique internationales. La deuxième définition est beaucoup plus précise: apparue dans les années 2000, la notion d'agro-terrorisme (terrorisme qui prend pour cible les productions agricoles ou agroalimentaire) est aujourd'hui reconnue par les autorités internationales. Au vu des conséquences importantes que de telles actions pourraient avoir sur l'agriculture ou les chaînes d'approvisionnement alimentaire américaines, le gouvernement des Etats-Unis alloue de gros moyens à une recherche spécifiquement dédiée. Le terrorisme est un acte de violence politique. Suite aux attentats du 11 septembre 2001, l'ensemble des techniques et des moyens d'anticipation et de réaction des différents services secrets se sont considérablement développés. En conséquence, plusieurs tentatives d'attentats ont pu être déjouées à temps, évitant très certainement par-là de nombreuses victimes. Dans la plupart des cas, les services de sécurité ont intercepté des communications, grâce à leur contenu et à l'utilisation de vocabulaire spécifique. Qu'en aurait-il été si les échanges portaient sur des vaches et du blé? Il faut admettre qu'il est peu probable que la réponse eut été aussi efficace. Pour autant, la notion d'agro-terrorisme est apparue durant la dernière décade. Les définitions varient, mais il s'agit, globalement, d'une tentative malveillante de perturbation ou de destruction de l'industrie agricole et / ou de la chaîne d'approvisionnement alimentaire d'une population par l'utilisation intentionnelle d'agents pathogènes des plantes ou des animaux, pour provoquer une maladie dévastatrice dans les secteurs de l'agriculture. Mais, parler du terrorisme agroalimentaire, pour les Etats-Unis, c'est l'hôpital qui se moque de la charité. Pour mémoire, il faut retenir que le chef de file des pays capitalistes a inauguré l'agroterrorisme dans les années 1960, quand les services de la CIA ont introduit le virus de la grippe porcine dans certains centres d'élevage porcins de Cuba. Il faut aussi se remettre à l'esprit les campagnes de bombardement sauvages du Vièt-Nam par les forteresses volantes américaines qui ont déversé des millions de tonnes d'agent orange, ce défoliant créé par John Francis Quenny, le fondateur de Monsanto, multinationale qui sème de par le monde les semences OGM. Je ne parlerai ni de l'utilisation des armes nucléaires contre les populations civiles, ni du refus des US à signer le protocole de Kyoto, mais de rappeler la catastrophe de Bohpal, causée par une filiale de la société américaine Union Carbide. L'accident dû au dégagement de 40 tonnes d'isocyanate de méthyle dans l'atmosphère de la ville, tua officiellement 3828 personnes, ce bilan ayant été revu en 1989 à 3598 morts puis à 7575 en 1995. Il fit en fait entre 20.000 et 25.000 morts, selon les associations de victimes. Il y aurait eu 3500 morts la première nuit et un grand nombre par la suite: la moitié dans les premières semaines et l'autre moitié de maladies provoquées par l'exposition aux gaz. Alors? C'est qui les terroristes?

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha