Accueil |Chroniques | Regards croisés |

le mythe du sahara marocain

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il n´y a pas que l´homme qui peut être sujet à la mythomanie. Certains pouvoirs politiques peuvent en être atteints. Le cas du pouvoir marocain est, à ce titre, édifiant. Il croit à ses propres mensonges. Il est persuadé que le Sahara occidental lui appartient et croit sérieusement que la communauté internationale le soutient dans ses fantasmes. Sinon, comment expliquer sa satisfaction de la dernière résolution, de mercredi dernier, du Conseil de sécurité, la 1813, qui consacre clairement, noir sur blanc, le droit inaliénable du peuple sahraoui à l´autodétermination? Comment expliquer le contenu des manuels scolaires qui enseignent aux enfants marocains que la révolution armée algérienne a été menée, pratiquement, par les Marocains et que l´Algérie a acquis son indépendance grâce au Maroc? Plus grave, que l´Emir Abd El Kader a trahi le royaume? Le Maroc se ment à lui-même. Au jour d´aujourd´hui, 80 pays reconnaissent la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) alors qu´il n´y a aucun pays au monde qui reconnaît officiellement la marocanité du Sahara. Plus symptomatique, le Palais royal négocie avec le Front Polisario, signe des accords, dont ceux de Houston, par lesquels il s´engage au bout du processus à poser la question aux sahraouis sur le choix de leur rattachement au Maroc ou de leur indépendance, puis renie tout et proclame que le Sahara ne peut être que marocain. Avouons qu´il y a de quoi perdre sa raison. Sur les écrans de télévision du monde entier, le Sahara occidental est montré comme pays différent, ne faisant nullement partie du royaume. Y compris les chaînes de télé françaises, dont le gouvernement laisse croire au Maroc son propre fantasme. Le pouvoir marocain laisse entendre que la quasi-majorité des sahraouis sont pour le rattachement au royaume. Alors pourquoi craint-il de leur poser la question? Une simple question: êtes-vous pour le rattachement au Maroc ou pour l´indépendance? Le ridicule diplomatique marocain ne s´arrête pas là. Il s´emploie à impliquer l´Algérie comme partie prenante à part entière dans le conflit qui l´oppose au Front Polisario. Il invite même l´Algérie à négocier directement avec lui pour, pratiquement, une partition du Sahara occidental. Terrible! Au début du mois d´avril dernier, les représentants du Front Polisario ont, avec l´aide d´un grand nombre d´associations européennes amies et d´élus, passé trois jours à alerter les responsables européens sur l´impatience des jeunes Sahraouis à en découdre, par les armes, avec le Maroc. Le Polisario déploie beaucoup d´énergie à calmer la fougue de sa jeunesse en mettant en avant sa confiance dans la communauté internationale pour l´accompagner dans son processus de décolonisation. Jusqu´à quand? L´histoire jugera les moments présents. Enfoncé dans sa logique destructrice, le pouvoir marocain commet, encore aujourd´hui, une autre calamité dont il sera difficile aux peuples marocain et algérien de s´en sortir sans dégâts: la haine de l´Algérien. La propagande du Palais royal à ce sujet est telle, qu´un récent sondage portant sur la première menace qui guette les Marocains a conclu: l´Algérie! Ce n´est ni l´emploi, la misère, la maladie, l´injustice, la corruption, l´incertitude de l´avenir, non, rien de cela. La plus grande menace que craignent les Marocains est l´Algérie. Rien que ça! Lorsqu´un jour la paix et la liberté s´installeront au Sahara occidental, combien faudrait-il de générations de Marocains pour guérir du syndrome algérien? L´obsession du Palais royal pour le Sahara lui fait oublier que Ceuta et Melilla sont, elles, marocaines et occupées par l´Espagne. Il suffit de consulter les archives des Nations unies pour découvrir que dans les années 60 et 70, le Maroc votait un référendum pour l´indépendance du Sahara, alors sous occupation espagnole. Où était le Palais royal en 1966, lorsque le Front Polisario fut créé et qu´il annonça le début de sa lutte pour l´indépendance? Et puis, mercredi dernier, le vote de la résolution 1813 du Conseil de sécurité a été unanime. C´est-à-dire votée aussi par la France et les USA dont le Maroc s´enorgueillit de leur soutien dans son projet colonial. Pendant que le Palais royal dépense des milliards pour son occupation du Sahara, les Français, Américains et autres Belges ont fini d´acheter, pour une bouchée de pain, Marrakech, y compris le patrimoine de la vieille ville historique. Il est plus judicieux pour le Palais royal de distinguer ses amis, de ses ennemis.

bouzinamed@yahoo.fr

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha