Prévisions pour le 18 Juillet 2018

 Adrar Min 32 °C Max 45 °C
34
 Laghouat Min 25 °C Max 40 °C
30
 Batna Min 21 °C Max 37 °C
34
 Biskra Min 26 °C Max 42 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 33 °C
32
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 33 °C
32
 Saïda Min 24 °C Max 39 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 29 °C
32
 Mascara Min 17 °C Max 33 °C
32
 Ouargla Min 31 °C Max 44 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 26 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 43 °C
32
 Khenchela Min 21 °C Max 38 °C
34
 Mila Min 18 °C Max 41 °C
34
 Ghardaïa Min 30 °C Max 42 °C
30
Accueil |Chroniques | Scopie |

L’ombre de Yasser Arafat

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Sommet arabe qui s´ouvre aujourd´hui à Alger sera marqué par l´absence du grand leader et moudjahid palestinien Abou Ammar. De fait, l´ombre du président Yasser Arafat planera sans doute sur les assises arabes qui se dérouleront pour la première fois sans la présence - fût-elle audiovisuelle, comme cela a été le cas à Beyrouth - du flamboyant leader palestinien.
La disparition du dirigeant palestinien a certes tourné une page de la longue histoire de résistance du peuple palestinien, mais a aussi donné à ses compagnons de lutte et à la jeune génération des raisons de croire en leur engagement et de poursuivre le combat avec ceux qui ont relevé le flambeau, à l´instar d´Abou Mazen, compagnon de route du moudjahid Abou Ammar. En réalité, le président Mahmoud Abbas incarne aujourd´hui la continuité du combat dans lequel Yasser Arafat s´est totalement investi en sacrifiant tout à cette revendication immuable: la création de l´Etat palestinien indépendant avec El Qods comme capitale.
La présence à Alger du président palestinien, Mahmoud Abbas, -le premier chef d´Etat à arriver dans la capitale algérienne-, est doublement symbolique en ce sens qu´Abou Mazen, outre de représenter la continuité du combat palestinien commencé par Abou Ammar, incarne dans le même temps la nouvelle vision qui est celle des Palestiniens, faite de pragmatisme et d´ouverture, restant toutefois fermes sur les principes défendus par le défunt Yasser Arafat qui n´a jamais perdu de vue l´objectif qui était, et demeure, l´érection d´un Etat palestinien doté de tous les attributs de souveraineté. C´est sans doute cela le message que portera le président Mahmoud Abbas et qu´il refera entendre à nouveau dans les travées du Sommet arabe d´Alger.
Malgré les entraves de l´occupation israélienne, les Palestiniens ont su se forger un moral de gagneur et mettre en place une relève politique comme en témoigne le nouveau gouvernement d´Ahmed Qorei, d´où émerge la nouvelle génération palestinienne, à l´image du ministre palestinien des Affaires étrangères Nacer Al-Qidwa, le neveu du président Yasser Arafat.
Ceci donne à voir que la jeune génération palestinienne est prête à relever le défi et continuer le combat pour lequel des générations de Palestiniens se sont sacrifiées.
La présence à Alger d´une forte délégation palestinienne conduite par Abou Mazen est significative de la volonté des Palestiniens de reprendre à leur compte l´autre bataille aussi décisive: la bataille politique et diplomatique, et Alger est le tremplin idéal pour faire entendre la voix des Palestiniens.
La Palestine est en fait le combat de tous les Arabes, aussi, il serait heureux que le Sommet arabe soit placé sous les auspices du défunt président palestinien, par sa dénomination de «Sommet arabe Yasser Arafat» en hommage au demi-siècle de combat d´Abou Ammar pour faire triompher la cause du peuple palestinien.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha