Idées reçues

La télévision est utile (enfin la télévision qui respecte les téléspectateurs et émet toutes les opinions convergentes ou divergentes) quand elle se met en devoir de s´attaquer aux idées reçues et aux préjugés solidement installés dans l´opinion publique, souvent à tort par des années de propagande ou de désinformation. La bonne surprise nous est venue de l´émission On a tout essayé de jeudi où Laurent Ruquier et ses complices (surtout Benguigui et Benichou), ont accueilli comme ils le méritent, deux jeunes journalistes auteurs d´un livre Les islamistes sont déjà là qui est sorti opportunément au moment-même où l´attention générale est braquée sur la situation dramatique des deux otages français et surtout sur la situation tragique des écoliers de Beslan en Ossétie du Nord. Les deux jeunes auteurs ont voulu dénoncer la façade démocratique des organisations islamiques et la cuisine intégriste qui se trouve derrière. Les protagonistes ont vigoureusement protesté contre l´amalgame qui est fait entre musulmans et intégristes et ont dénoncé les manipulations politiques qui se trouvent derrière certains comportements et derrière une violence dénoncée par toute la communauté musulmane. Les deux jeunes présomptueux en ont pris pour leur grade et on dû mettre un peu d´eau dans leur vin. L´autre surprise vient d´un documentaire diffusé par Arte et qui porte sur la culture d´une plante qui a mauvaise réputation sous bien des latitudes. Il s´agit bien du chanvre qui est par ailleurs, appelé cannabis, marijuana, kif, haschich...
On y apprend avec grand étonnement qu´il y a une grande variété de chanvre qui se différencient par leur teneur en THC, substance psychotropique (cela va de 0,2% à 7% selon la variété). Outre sa culture industrielle pour les différents usages (cordages, ficelles), le chanvre est surtout apprécié pour les substances qu´il recèle et qui sont utilisées dans la pharmacopée. On apprend aussi que le corps humain fabrique (en infime quantité) des cannabinoïdes qui sont utiles pour l´équilibre nerveux de l´être humain.
Les Américains, au XIXe siècle, pratiquaient une culture intensive de cette plante car beaucoup de médicaments étaient fabriqués à base de cannabis. Mais une violente campagne de presse dénonça l´usage de cette drogue. On apprit par la suite que c´est le lobby de l´aspirine qui avait orchestré tout cela.
C´est la Hollande, le premier pays européen qui a dépénalisé l´usage du cannabis prétextant qu´il valait mieux une drogue douce comme le cannabis qui ne cause pas autant d´effets secondaires que l´alcool ou la nicotine. On s´attend à ce que l´usage modéré de cette drogue douce s´étende à l´Europe. C´est peut-être pour cette raison que sa culture est tolérée dans les pays du Sud.