Accueil |Culture |

JOURNÉE DE LUTTE CONTRE LE SIDA À EL MOUGAR

La jeune création s'immobilise

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La jeune création s'immobilise

Musique, slam, humour, théâtre, animation, BD, caricatures, etc, est le riche menu qui vous attend jeudi à partir de18h, lors d'un spectacle festif, gratuit et varié, concocté par le chef artisan de Serial Tagger.

«Sida: l'ignorance tue» c'est par ce slogan hautement significatif qu'est placée cette année la Journée internationale contre le sida qui aura lieu le premier décembre prochain. Pour la seconde année consécutive, la Chaîne III et l'Onci célèbrent cette journée dans la fête sans se départir bien entendu de ses actions de sensibilisation et de solidarité envers la société civile. Pour cette édition 2011, la Chaîne III a décidé de laisser «les jeunes parler aux jeunes». Aussi, la jeune création algérienne se met au service de la lutte contre le sida. Pour en parler, un point de presse a eu lieu hier matin à l'Auditorium de la Radio nationale Aïssa Messaoudi. «Qui mieux que les jeunes pour sensibiliser les jeunes?», a déclaré en préambule Nacéra Cherid, directrice de la Chaîne III en faisant référence à l'émission Serial Taggeur et son animateur Yazid Aït Hamdouche qui a conçu le spectacle de jeudi prochain et comme l'a souligné Malia Behidj, directrice des programmes à Alger Chaîne III, si l'année dernière on a choisi des têtes d'affiche pour parler du sida cette année, combattre la stigmatisation se fera en faisant appel à de nombreux artistes pour présenter des oeuvres autour du thème du sida. Outre le concours de slogans, un fil rouge de l'animation musicale sera le groupe Freeklane, le rappeur Sido et Ayoub Medjahed qui à trois, ont écrit et composé un titre spécialement en se sens. Un morceau qui passe actuellement sur la Chaîne III mais aussi sur radio El Bahdja, autre partenaire de cette opération de solidarité. Comme l'a souligné Yazid Aït Hamadouche: «Il n'y a pas mieux que l'art pour véhiculer un message.» Aussi, le programme culturel artistique comprendra des chanteurs, des bédéistes qui ont accepté de réaliser des planches en rapport avec le thème, du rap, du slam, du théâtre avec Miassa qui imite la voix des enfants, de la vidéo, etc. En somme, ce spectacle de près de deux heures et surtout gratuit, faut- il le noter, sera une occasion pour «se tenir la main dans la main» au-delà de tout préjugé et stéréotype, comme l'a assuré l'animateur de Serial Tagger et se promettre aide et soutien aux personnes malades. Pour évoquer avec nous le volet préventif contre ce fléau millénaire, Adel Zedam de ONU Sida dressera un triste constat quant à l'évolution du virus du sida en Algérie, lequel est en «augmentation constante et régulière surtout dans les régions de l'Ouest». Aussi a-t-il insisté sur le fait qu'il ne faut pas se voiler la face et dialoguer en toute franchise pour que ce sujet cesse d'être un tabou chez nous. Bref, «une maladie cachée et qu'on cache», a-t-il avoué. Il soulignera toutefois les objectifs de son institution de faire stopper d'ici 2015 la propagation de ce virus de mère à enfant, réduire son taux à 50% tout comme celui des décès et notamment les cas de stigmatisation dont souffrent beaucoup de malades et victimes contaminés chez nous.
Au vu de la crise financière qui secoue le monde, il est nécessaire aujourd'hui de faire appel à l'investissement national pour aider à améliorer les recherches car le traitement selon lui existe mais la prévention n'est pas suffisante. Chose approuvée par M.Faycal Eulmi de l'Unicef Algérie qui fera remarqué que 15% seulement des ménages interrogés connaissent les moyens de prévention contre 75% qui ne le savent pas. Un chiffre effarant qui en dit long sur la nécessité de communiquer autour de ce sujet qui, comme l'a souligné Chatrane Assous de radio El Bahdja: «C'est bien de combattre les risques de contamination d'une mère à son enfant mais faut-il aussi se demander comment cette mère a contracté ce virus». Pour sa part, Samir Meftah, responsable de la communication au sein de l'Onci, a émis le souhait de multiplier ce genre d'initiatives (le concert) dans plusieurs villes du pays pour être encore plus proche des citoyens et des auditeurs. Une nouvelle saluée notamment par Maya Rezouki de la Chaîne III et l'ensemble des présents.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha