Adrar Min 6 °C Max 21 °C
33
Laghouat Min 4 °C Max 17 °C
29
Batna Min 5 °C Max 16 °C
29
Biskra Min 9 °C Max 21 °C
33
Tamanrasset Min 6 °C Max 18 °C
33
Tlemcen Min 7 °C Max 19 °C
29
Alger Min 8 °C Max 19 °C
27
Saida Min 7 °C Max 18 °C
33
Annaba Min 12 °C Max 18 °C
29
Mascara Min 7 °C Max 18 °C
33
Ouargla Min 6 °C Max 19 °C
33
Oran Min 9 °C Max 19 °C
20
Illizi Min 4 °C Max 19 °C
33
Tindouf Min 8 °C Max 20 °C
33
Khenchela Min 5 °C Max 16 °C
29
Mila Min 6 °C Max 16 °C
29
Ghardaia Min 8 °C Max 18 °C
33
Accueil |Culture |

LE PONT DU TÉLÉMLY FERA PEAU NEUVE AUJOURD'HUI À PARTIR DE 11H

Place aux cadenas d'amour

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
A votre tour de sceller l'amourA votre tour de sceller l'amour

L'amour n'a pas émigré des coeurs des Algériens. Nous avons vu ce que la haine de l'Autre a coûté à l'Algérie durant les années 1990!

Le pont du Télémly, plus connu par «le pont des suicidés» fera peau neuve aujourd'hui, à partir de 11h, avec la manifestation «les cadenas de l'amour». Initiée par trois journalistes algériens (Farida Chaïb, Mehdi Mehenni et Idir Tazerout), cette opération consiste à mettre un cadenas sur lequel sont inscrites vos initiales, ceux de votre moitié, une date ou une quelconque inscription... Une manière de redonner à l'amour ses lettres de noblesse en Algérie. Les initiateurs se sont inspirés d'une action similaire du pont des Arts à Paris et d'autres ponts à travers le monde. Cette action a pour but de redonner espoir à la jeunesse de notre pays.
En fait tout a démarré à partir d'un constat amer, d'«une seule image», déclare l'un des initiateurs, Idir Tazerout: «Notre jeunesse souffre terriblement de castration. Notre jeunesse est poussée à la harga.» Et d'ajouter: «Au lieu d'offrir du bon poisson à cette jeunesse, nos gouvernants offrent à cette jeunesse du poison.»
Pour lui, cette jeunesse n'a en face d'elle que violence, désespoir et marginalisation. De son côté Mehdi Mehenni, l'autre initiateur de cette action déclare: «Il y a 20 ans, de jeunes Algérois ont investi la rue, répondant à l'appel des prêcheurs de l'hystérie, semant la haine et la violence partout...
Aujourd'hui, une nouvelle génération, celle que certains nomment injustement, les enfants de la décennie noire, sort dans la rue pour sceller son amour avec l'Autre...»
C'est à partir de ce constat que les trois initiateurs de «les cadenas de l'amour» ont eu l'idée de faire du pont du Télémly, longtemps connu pour être un lieu de suicide, un lieu, voire un havre, de «paix, d'amour et d'espoir».
Cette action a été lancée via les réseaux sociaux, et a connu un engouement sans pareil de la part des internautes qui y ont adhéré, trouvant l'idée plus que géniale, et se sont relayés dans information. Rien qu'à consulter la page de cette action nous révèle sur son succès national.
«Depuis leur adhésion, et par souci de ne pas venir le samedi 7 septembre 2013, sur le Pont du Télémly, en célibataire, beaucoup de jeunes ont pu enfin franchir ce grand obstacle: avouer ce qu'ils éprouvent réellement et depuis longtemps pour l'autre personne...», confie Idir Tazerout.
Pour lui cela est signe un positif: l'amour n'a pas émigré des coeurs des Algériens. ««Nous avons vu ce que la haine de l'Autre a coûté à l'Algérie durant les années 1990! Voyons ce que l'amour fera de ce cher pays, pour les années à venir.», souligne Mehdi Mehenni. Mais une chose est sûre, dorénavant nous refusons que l'on nous appelle génération d'octobre ou de la décennie noire.
Nous sommes, désormais, une génération d'Amour», Ce matin même, à 11h, les amoureux (les couples et même les célibataires d'Alger et des localités environnantes (pourquoi pas des wilayas limitrophes) ont rendez-vous avec l'Amour. Alors soyez au rendez-vous!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha
  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
Android