Accueil |Culture |

MALYA SAÂDI EN CONCERT À ALGER

Une voix de rossignol qui vous promet la fête!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une des plus belles voix algériennesUne des plus belles voix algériennes

C'est au théâtre de plein air de la balade des Sablettes que le chaâbi au féminin résonnera ce vendredi 11 août.

Malya Saâdi fille du chanteur et peintre Hsicen Saâdi retrouvera son public à partir de 20h. Aujourd'hui, la petite fille partie en France à l'âge de 14 ans où elle fera des études de solfège et de chant a grandi. Baignant tôt dans un univers artistique, et le talent presque innée, la jeune chanteuse se fera vite remarquer par le milieu artistique et sera invitée à rejoindre des orchestres et groupes de renom, notamment Lastimeli dirigé par le grand chanteur des Gipsy King's, Chico avec lequel elle montera sur scène pendant trois années. En 2003, elle passe une nouvelle étape dans sa carrière en participant brillamment au Festival de la femme algérienne. Elle a pris tout le temps nécessaire pour se décider à enregistrer son premier album, Ya Bhar, une chanson phare dont les paroles sont signées par le défunt Mahboub Stambouli et la musique de son paternel Hsicen Saâdi qui est le compositeur de la plupart de ses succès dont Enoui L'hlal.
Un album dans lequel on retrouve également la fameuse reprise de Sobhan lah ya l'tif du défunt Hadj Mohamed El Anka. Pour ne rien laisser au hasard, Malya Saâdi s'est entourée de très grands musiciens, notamment Mohamed Abdennour dit P'tit Moh qui s'est également chargé de l'arrangement aux côtés du pianiste Smaïn Benhouhou qui collabore souvent avec le chanteur Djamel Laroussi. Il faut noter que Malya qui a profité dès son enfance en écoutant en famille les chansons du terroir algérien, notamment le chaâbi, a tenu à enregistrer des chansons avec des sonorités diverses mêlant l'algérois et l'oranais au reggae sans oublier la chanson classique française. Même si vivant en France, Malya Saadi ne rate aucune occasion aujourd'hui pour venir se produire dans son pays natal où elle compte de nombreux fans.
Aussi, Malya Saâdi ce n'est pas seulement le chaâbi, mais d'autres sonorités bien ouvertes sur le monde. Elle est pour ainsi dire la seule chanteuse qui allie sur scène et avec grâce le chaabi à la musique latino avec grâce et innovation en toute simplicité. Rien ne choque ni n'étonne car sa musique aussi fluide qu'elle est se laisse écouter mélodieusement et vous fait enivrer en vous entraînant d'emblée dans un monde des plus festifs. Même si elle s'est longtemps cherchée en passant à ses débuts du R'n'B dans sa jeunesse, à une chorale où elle interprétera des chants classiques, faire du chaâbi comme étant un retour inévitable à la source ne l'empêche pas aujourd'hui de toucher à ce qu'elle aime, sans pour autant faire du chaâbi son premier et dernier objectif.
Pour rappel, c'est avec des chanteurs gitans qu'elle a appris le métier de la scène.
Assez mûre aujourd'hui pour savoir ce qu'elle veut enfin, la chanteuse affirme: «Voilà pourquoi aussi, je fais aujourd'hui une musique, très inspirée du chaâbi, tout comme j'interprète de la musique chaâbie traditionnelle et authentique et je m'épanouis entièrement dans ces genres musicaux.» Une façon d'allier ses racines à ses influences qui viennent d'ailleurs sans jamais renier son algérianité, mais bien au contraire ce qui l'a poussé à encore explorer d'autres univers musicaux, la musique étant un langage universel de surcroît!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha