ELLE SERA LANCÉE EN JANVIER 2018

TQ5 nouveau média pour la Kabylie

L'audiovisuel est un moyen de promouvoir une culture à travers tous ses segments
L'audiovisuel est un moyen de promouvoir une culture à travers tous ses segments

L'annonce de son lancement a été faite avant-hier dans l'Akdafou en présence de nombreuses personnalités politiques, culturelles et associatives.

Le paysage d'expression kabyle s'enrichit avec le lancement prochain d'une nouvelle chaîne dénommée «TQ5». Après Berbère TV, un média privé, puis TV4 une chaîne publique, les défenseurs de la culture et l'identité berbères, dans toutes ses spécificités proposent un autre canal d'expression kabyle, qui se veut un moyen de remédier aux insuffisances constatées. Le choix de la région d'Akfadou se veut une symbolique qui illustre le message véhiculé par ce projet. Haut lieu de l'histoire récente du pays, habité par une population qui a fait preuve de sa participation accrue dans la lutte armée pour la Libération nationale en abritant le QG du colonel Amirouche, Akfadou s'y prête bien pour lancer ce média d'expression kabyle, qui s'inscrit également dans cette lignée, celle d'une Algérie plurielle avec ses spécificités culturelles et régionales. C'est une nouvelle révolution des esprits, qui se démarque avec ce qui s'est fait en la matière jusque-là. «La culture kabyle doit être promue à l'universalité», indiquait en marge de la cérémonie, le directeur de communication de cette chaîne, Rachid Ait Ali Oukaci. Akfadou sera-t-elle le démarrage de cette prise de conscience citoyenne quant au danger de la singularisation de la région de Kabylie? Assurément, répond Rachid Ait Ali Oukaci, car, estime-t-il, «il est temps de se rendre compte que l'audiovisuel est un moyen de promouvoir une culture à travers tous ses segments et l'espoir demeure pour que les autres régions puissent agir de la même manière».
L'idée du lancement de ce média est née parmi les Algériens originaires de la Kabylie établis au Canada, plus précisément à Montréal, dans la province du Québec. Il s'agit d'une chaîne de télévision à même de promouvoir la culture et le vécu kabyles tels que légués par nos ancêtres à travers des émissions thématiques, qui n'auront de valeur que de protéger et promouvoir une culture ancestrale, qui fonde l'identité amazighe dans toutes ses dimensions.
Les procédures judiciaires étant réglées, cette chaîne se veut une locomotive qui entraînera avec le temps le lancement d'autres chaînes thématiques, liées au sport, la cuisine etc..... Le siège étant à Montréal, au Canada, cette chaîne relève du droit canadien. Elle émettra en clair sur l'espace méditerranéen. L'équipe dirigeante com-prend sept personnes, appuyées par des équipes à Béjaïa, Tizi Ouzou, Bouira, Paris et Montréal. «L'aspect financier actuel lui permet aujourd'hui tout juste de fonctionner pendant six mois», indiquait le directeur de communication de la nouvelle chaîne de télévision TQ5, qui reste un projet dont le lancement est prévu pour le mois de janvier 2018. C'est pourquoi un appel a été lancé avant-hier aux actionnaires, dont certains ont déjà répondu présents, souligne-t-on encore, mais «nous voulons aussi que les villageois participent par des petites actions», espère encore le directeur de communication.L'idée de la création de cette chaîne s'articule essentiellement sur l'aspect promotionnel de la culture et de l'identité amazighes en général et kabyle en particulier. «Notre engagement se situe à ce niveau-là. On est loin d'un quelconque engagement politique», tenait à préciser Rachid Ait Ali Oukaci.
Quant aux objectifs de ce projet, «l'objectif principal est la renaissance de 'Taqvaylith'' la culture kabyle dans l'espace et le temps», indiquait Rachid Oulebsir, ancien journaliste et écrivain spécialiste du patrimoine matériel et immatériel kabyle. Les objectifs tactiques sont «le lancement dans l'immédiat des émissions à même d'assurer la réhabilitation, puis la promotion de tout ce qui nous distingue des autres», insistait-il. «Nous voulons parvenir à vivre, penser et agir avec notre culture parmi toutes les civilisations du monde sans aucun complexe.» A noter qu'un gala animé par les vedettes de la chanson kabyle a été organisé pour clore les festivités. Animé par Kamel Zirem et Sassa, une animatrice qui fait ses premiers pas, le gala a réuni dans une ambiance mixte de nombreux habitants de la région de la vallée de la Soummam venus écouter entre autres Ait Rzine et Kaci Boussaâd.