Prévisions pour le 20 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
34
 Laghouat Min 19 °C Max 28 °C
47
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 37 °C
32
 Tamanrasset Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 31 °C
32
 Alger Min 19 °C Max 28 °C
34
 Saïda Min 20 °C Max 31 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 19 °C Max 32 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 24 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 28 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 27 °C Max 41 °C
32
 Khenchela Min 14 °C Max 25 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 30 °C
39
 Ghardaïa Min 24 °C Max 32 °C
30
Accueil |Culture |

RÉOUVERTURE D'UN CINÉMA À GHAZA

Une première, en 30 ans, en Palestine

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une première, en 30 ans, en Palestine

Plusieurs centaines de personnes ont renoué samedi soir dernier avec la magie du grand écran à Ghaza, pour la première fois, depuis plus de 30 ans, avec la réouverture, le temps d'une soirée, du cinéma Samer. Le cinéma, construit en 1944 puis fermé dans les années 1960, a tenu une séance spéciale en projetant un film sur les Palestiniens dans les prisons israéliennes. Quelque 300 personnes, hommes et femmes, ont assisté à la séance. «Nous avons besoin de vivre comme des êtres humains, avec des cinémas, des espaces publics, des parcs», a affirmé Jawdat Abou Ramadan, un des spectateurs. Il n'y a actuellement aucune salle de cinéma ouverte dans l'enclave palestinienne soumise depuis 10 ans à un blocus terrestre, aérien et maritime d'Israël. L'unique représentation de samedi est «symbolique» des efforts plus larges pour «redonner vie à l'idée du cinéma à Ghaza», a déclaré Ghada Salmi, l'une des organisatrices. D'autres cinémas de la bande de Ghaza ont tour à tour fermé dans les années 1980, au cours notamment de la première Intifadha. «Les autres cinémas ont par la suite eu peur de diffuser des films», a affirmé Mme Salmi. Le film projeté samedi soir, «Dix ans», raconte l'histoire de détenus palestiniens dans les geôles israéliennes. «Nous, en tant que Palestiniens, avons besoin d'un grand espace pour l'art», a-t-elle indiqué. En mai, un rare festival de films traitant des sujets liés aux droits humains avait pu se tenir en plein air, au port de la ville de Ghaza.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha