Prévisions pour le 12 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 20 °C
32
 Laghouat Min 3 °C Max 18 °C
34
 Batna Min 1 °C Max 16 °C
34
 Biskra Min 5 °C Max 18 °C
34
 Tamanrasset Min 4 °C Max 18 °C
32
 Tlemcen Min 5 °C Max 15 °C
34
 Alger Min 6 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 3 °C Max 16 °C
34
 Annaba Min 8 °C Max 17 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 16 °C
30
 Ouargla Min 5 °C Max 19 °C
32
 Oran Min 11 °C Max 19 °C
30
 Illizi Min 6 °C Max 23 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 2 °C Max 15 °C
30
 Mila Min 3 °C Max 16 °C
30
 Ghardaïa Min 6 °C Max 20 °C
32
Accueil |Culture |

9E FESTIVAL DE LA MUSIQUE ET DE LA CHANSON KABYLES À BÉJAÏA

Un spectacle de mélodie et poésie à l'ouverture

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La 9ème édition du festival culturel local de la musique et de la chanson kabyles, s'est ouverte, mercredi soir à la Maison de la culture de Béjaïa, en faisant la part belle à la mélodie et à la poésie, réunies dans un spectacle aussi inédit que prenant. Lyrique et ciselé, celui-ci, a redonné de l'éclat à d'anciennes chansons d'orfèvres, magnifiées à l'occasion par des jeunes, qui ont su les bonifier en prêtant leurs voix et en mettant en valeur l'intensité de leurs textes et leurs couplets. Interprétée par une dizaine de talents en herbe, la représentation, qui a duré plus de deux heures, a fait l'effet d'un régal, déployant, quasiment tout le répertoire mythique de la chanson kabyle, notamment les grands repères artistiques qui ont jalonné son parcours depuis les années 1930 à ce jour. De Rabah Zerrouki à Ait Menguellet, en passant par Hadj El Anka, Slimane Azem, Kamel Hamadi, Nora, et tant d'autres aussi populaires et illustres les uns que les autres, le public en effet, s'est enjoué des retrouvailles avec ces ténors, et de leurs chansons fétiches, délivrées a capella, par des jeunes aux aptitudes insolentes. L'exemple, du reste, est venu d'un duo, d'enfants, rentrant au collège et à peine plus haut que trois pommes qui ont réussi la prouesse de reprendre, des tubes de Ait Menguellet dont Da Chuyen, qui a littéralement stupéfait et charmé l'artiste, présent parmi l'assistance. Ils sont incroyables, répétait-t-il, autour de lui avant de leur offrir des cadeaux à pied levé et de les inviter à partager son siège. Kamel Hamadi, tout aussi bluffé, n'en a pas fait moins en leur accordant un long standing ovation. Les deux prodiges venaient sans le savoir, assurément, de réussir une performance de première main et qui annonce déjà, une relève qui ne demande qu'à s'exprimer. Et c'est peut-être là, l'objectif du commissariat de ce festival, qui à travers l'évènement, n'en ambitionne pas moins que de mixer le passé et le présent, les anciennes gloires et les nouveaux talents, en les réunissant dans un même espace d'expression. En effet les galas artistiques retenus dans ce cadre, sont tous conçus, pour alterner les générations et les styles avec en toile de fond, l'encouragement de la chanson à texte et des mélodies populaires. Le festival, qui va durer jusqu'au 30 septembre, par-delà l'animation alentour, dont des ateliers de réflexion sur l'évolution de la chanson kabyle, des stages de formation et des conférences, reposera sur une compétition, ouverte à une quarantaine d'artistes, venus des wilayas de Béjaïa, Tizi Ouzou, Alger, Bordj Bou Arrédj, Bouira et Jijel et auréolés de galas chaque soir. Les lauréats, en plus des prix prévus, participeront au prochain festival de la chanson amazighe, prévu en fin d'année à Tamanrasset.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha