Accueil |Culture |

INSULA EN TOURNÉE EN ALGÉRIE

Jazz fusion en hommage à Frantz Fanon

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
De la bonne musique en perspectiveDe la bonne musique en perspective

«Fanon est le lien entre Maher et moi-même, un pont entre la Martinique et l'Algérie, ses idées nous touchent et nous accompagnent jusqu'à présent», nous avouera Rédha Benabdellah dont la formation entamera sa tournée demain soir à l'IFA à partir de 19h.

Il s'appelle Rédha Benabdellah, un Algérien musicien qui joue au oud. Son acolyte s'appelle Maher Beauroy d'origine martiniquaise. Tous deux forment le groupe de jazz Insula. Un groupe de jazz pas comme les autres puisque chacun y ramène la douceur mélodique de son pays d'origine tout en laissant une grande part au rêve et à la composition.
Après avoir remporté un franc succès dans différentes villes en France, le groupe Insula va se lancer dans une tournée dans plusieurs villes algériennes et ce à partir d'aujourd'hui. En effet, le groupe se produira demain à l'Institut français d'Alger à partir de 19h30 avant de s'envoler pour Constantine où il donnera un autre concert le 7 octobre à 18h00, et enfin à Oran le 10 octobre à l'hôtel Le Méridien à 18h00. En hommage à Frantz Fanon le groupe interprétera un doux mélange de sonorités alliant la saveur du jazz caribéen à la beauté métissée de la musique algérienne. Pour rappel, Rédha Benabdellah est un artiste franco-algérien. Il est aussi professeur de musique arabo-andalouse dans un conservatoire en France. Aux côtés de ses musiciens le concert sera rehaussé aussi par la présence du son de la percussion que jouera le musicien Marc Pujol. Insula tentera de créer un pont musical entre les Antilles et l'Algérie et ainsi rapprocher ces deux cultures d'une façon bien originale.
Le groupe s'est réuni dans le but de rendre hommage à l'écrivain et penseur Frantz Fanon, fortement impliqué dans la lutte pour l'indépendance de l'Algérie. L'entrée aux trois concerts est gratuite dans la limite des places disponibles. Interrogé sur le fait de venir jouer en Algérie Rédha Benabdellah et Maher Beauroy n'ont pas manqué de souligner leur enthousiasme.
«Nous sommes à quelques jours du départ et sommes très excités à l'idée de jouer en Algérie. Pour moi, en tant qu'Algérien et Français, il s'agit de tout un symbole que de nous produire dans les Instituts français d'Algérie et je remercie les organisateurs pour leur confiance. Pour Maher, Français de Martinique, jouer sur les terres de son compatriote Frantz Fanon est aussi un symbole fort.
C'est avec beaucoup d'émotion que nous nous apprêtons à fouler nos premiers pas sur le territoire algérien et avons hâte de jouer notre musique d'inspiration martiniquaise et algérienne», fera remarquer Redha. Et de poursuivre: «Nous allons d'ailleurs terminer notre tournée algérienne au Centre culturel algérien de Paris le vendredi 13 octobre pour boucler la boucle. Et nous continuerons l'aventure Insula partira en novembre pour une tournée au Brésil et en Guyane, notamment au Sao Paulo Jazz Festival et au Blue Note de Rio de Janeiro, pour ne citer qu'eux. A la question de savoir pourquoi Frantz Fanon? Redha Benabdellah explique: «Parce qu'il est le lien entre Maher et moi-même, un pont entre la Martinique et l'Algérie, et que ses idées nous touchent et nous accompagnent jusqu'à présent. Nous ne prétendons pas être des experts de sa pensée, mais cet hommage a pour but d'attirer l'attention du public sur cette figure de la résistance anticoloniale au travers de notre musique».
Rendez-vous donc pris ce soir à l'Institut francais d'Alger.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha