Accueil |Culture |

MYRIAM ZEGGAT BÉDÉISTE ALGÉRIENNE

"Je me définis comme une exploratrice du sensible"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Je suis illustratrice et jeune auteure de bande dessinée. J'ai fait mes débuts il y a 5 ans avec le Fibda. dans une publication qui avait été éditée par Daliman, une petite adaptation du roman Le tambour de Günter Wilhelm Grass. Une petite publication de six pages dans un collectif qui s'appelle Waratha... Cette fois je réitère avec une publication qui porte sur trois villes, Alger, La Havane et Bruxelles. Cela s'appelle Kronikas. Les planches originales sont exposées au niveau de l'Esplanade de Riadh El Feth. On sera là-bas pour des ventes-dédicaces et parler du projet. La publication parle de patrimoine, des trois grandes villes, Alger, Bruxelles et La Havane. On essaye de prendre ce qui existe comme patrimoine réel et patrimoine imaginaire et en faire des histoires fantastiques. C'est une maison d'édition bruxelloise qui a publié et Dalimen est partenaire. Son nom Autrique. Côté étude à l'école des Beaux-Arts d'Alger, Je termine bientôt et mon mémoire portera sur une adaptation du Petit Prince. Je compte parler de la culture, de l'importance de l'enfant intérieur comme dit Young, dans notre vie; et comment pourrions-nous construire nos personnes, nos êtres, la nation et la société grâce à la culture et ce, grâce au partage et toutes ces émotions que Le Petit Prince, l'enfant intérieur, peut nous apprendre. Ce sera une installation pour casser ce schéma carré qu'on a de la peinture. Quand on est dans le métier de l'art, il faut faire et s'essayer à beaucoup de choses. Car je me définis en tant qu'exploratrice du sensible.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha