PROJECTION DE ÇA À IBN KHALDOUN

Un clown entre rire et épouvante

Un film à voir
Un film à voir

Après une bande-annonce particulièrement effrayante qui nous a bien mis l'eau à la bouche, le film de Andy Muschietti, le remake de Ça de Stephen King, est enfin à l'affiche, chaque soir à Alger, à partir de 19h.

Il est rare de voir une salle de cinéma aussi comble en Algérie. Lundi soir, la salle Ibn Khaldoun, une fois n'est pas coutume, affichait presque complet à 19h. et pour cause! Attendu après une bonne communication, surtout sur les réseaux sociaux, le remake de Ça de Stephen King, a été enfin projeté en avant-première nationale à Alger. Une longue file d'attente patientait dehors pour voir ce grand film d'horreur, dont une série télévisée en a été faite depuis sa réalisation et adaptation sur grand écran en 1990. Projeté chaque soir à partir de 19h, gageons que ce film continuera à susciter l'engouement du public. S'il marche c'est qu'il parle aux grands qui l'ont connu avant aussi bien qu'aux petits qui devraient passer de bons moments de divertissement doublés de quelques instants de frayeur cependant. Car s'il est marqué par quelques effets spéciaux des plus lourds en termes esthétiques qui peuvent par endroits terroriser dans le film, le film pèche par certaines séquences de déjà-vu dans pas mal de films d'horreur. Ce qui relève de la bonne recette pour ces films de genre. Interdit aux -12 ans, ce film d'épouvante insuffle au clown un côté qui se trouve à mi-chemin entre le diable et la créature d'Alien tant sa bouche qui prend l'allure d'un monstre, aime faire saigner ses victimes. Mais de quoi s'agit-il? Eh bien Ça ou It en anglais se passe à Derry, dans le Maine, aux Etats-Unis, un petit village où tous les 27 ans il se passe de drôles de phénomènes, des adultes disparaissent étrangement et les enfants encore plus. Sept gamins ayant du mal à s'intégrer se sont regroupés au sein du «Club des Ratés».
Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l'école. Ils ont aussi en commun d'avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu'ils appellent Ça...
En effet, comme le souligne encore le synopsis, depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix: les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier.
Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu'un petit garçon poursuivant son bateau en papier s'est retrouvé face-à-face avec le clown Grippe-Sou...dans ce long métrage prélude à un second chapitre, l'histoire se passe en 1989. Cela fait un an qu'un petit garçon a disparu après que son bateau en papier lui a échappé des mains et glissé dans les égouts, puis attrapé par le clown. Son grand frère n'arrivant pas à croire en sa mort, décide de mener son enquête en faisant des recherche sur jusqu'où peuvent entraîner ces égouts. Sombre, rehaussé de scènes de cinéma bien fantastiques, le film nous entraînera dans une histoire chorale d'une bande de garçons et une jeune fille souvent en course-poursuite sur un vélo tels ces enfants tentant par tous les moyens de sauver ET afin qu'il retrouve le chemin de sa maison. Tous les ingrédients pour la réussite de ce film d'horreur sont là, la pertinence du récit avec des personnages aux divers profils, la maison hantée, la fille qui déteste son père incestueux, le silence menant d'une ville morte au lieu des buissons, la fausse accalmie qui vient après la tempête, le sang, les appels de voix comme venus d'outre-tombe, les poupées qui font peur comme dans Tchuki, et enfin le monstrueux et énigmatique clown de plus de deux mètres qui se métamorphose et bouge à toute allure. Enfin cette façon de cadrer tantôt en contre-plongée, au ras du sol ou en déséquilibre pour nous faire tanguer comme sur un bateau prêt à couler. Ça est un film intéressant où l'on passe un bon moment à sursauter, car le suspense est là, saupoudré par à-coups bien dosés, juste ce qu'il faut pour rythmer le film et ne pas lasser le spectateur.
Notez que le prix du ticket pour Ça est de 600 DA.
Allez-y en groupe ou en famille. Vous rigolerez peut-être, vous aurez quelques haut-le-coeur, pas vraiment méchants, quelques peurs, mais que vous finirez par dépasser en se disant au final que ce n'est que du cinéma! Ne donnez pas raison au clown, n'ayez pas peur au final, mais vainquez vos phobies. Vous y réussirez, assurément!