Prévisions pour le 19 Novembre 2018

 Adrar Min 15 °C Max 22 °C
26
 Laghouat Min 9 °C Max 17 °C
26
 Batna Min 6 °C Max 13 °C
39
 Biskra Min 11 °C Max 17 °C
28
 Tamanrasset Min 13 °C Max 25 °C
28
 Tlemcen Min 7 °C Max 12 °C
11
 Alger Min 13 °C Max 19 °C
39
 Saïda Min 6 °C Max 13 °C
12
 Annaba Min 11 °C Max 21 °C
30
 Mascara Min 8 °C Max 15 °C
12
 Ouargla Min 11 °C Max 23 °C
28
 Oran Min 11 °C Max 18 °C
11
 Illizi Min 14 °C Max 28 °C
28
 Tindouf Min 12 °C Max 19 °C
30
 Khenchela Min 5 °C Max 13 °C
28
 Mila Min 10 °C Max 19 °C
30
 Ghardaïa Min 11 °C Max 18 °C
26
Accueil |Culture |

9E FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE

Soirée européenne avec la République tchèque, la France et l'Italie

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Un trio tchèque et deux orchestres de chambre, français et italien, ont animé dimanche soir à Alger, le 9e Festival culturel international de musique symphonique, avec des programmes qui ont mis à l'honneur de grandes oeuvres des répertoires de la musique classique universelle et populaire, devant un public nombreux. Une soirée aux couleurs européennes a marqué le festival, ouvert samedi dernier à l'opéra d'Alger Boualem-Bessaïh, conduite par trois ensembles qui se sont succédé deux heures durant avec au programme de chacun, des pièces de plusieurs compositeurs célèbres du XVIIe et XVIIIe siècles. Présent pour la première fois à Alger, le «Trio Barcarolle», représentant la République tchèque, a rendu un programme mêlant des pièces traditionnelles et de musique classique universelle, interprétées par les voix présentes et étoffées de deux cantatrices, la chanteuse lyrique Sylva Cmugrova et la soprane Eliska Prazakova, accompagnées au piano par Sanislav Gallin. La prestation du trio, longtemps applaudie par le public, a notamment été marquée par les envolées vocales dotées d'une large tessiture des cantatrices et la grande maîtrise du pianiste qui ont interprété une sélection, rendue en cinq mouvements, des «Duos de Moravie» du célèbre compositeur tchèque Antonin Dvorak et des extraits d'oeuvres célèbres des compositeurs, Franz Liszt, Jacques Offenbach, Gioacchino Rossini, Georges Bizet et Léo Delibes. Tirant son nom d'une oeuvre de Wolfgang Amadeus Mozart, l'Ensemble français de cordes «Koechel 440», dirigé par François Maugrenier et sa dizaine de musiciens d'une moyenne d'âge de 20 ans, a rendu d'abord, en trois mouvements «Suite Holberg» de Edvard Grieg, puis en cinq mouvements, «Sérénade pour cordes en Mi majeur» d'Antonin Dvorak, préférant ainsi embarquer l'assistance dans la douceur et la légèreté musicale du XVIIIe siècle.
Vêtu d'une chemise ornée de broderies traditionnelles de l'Ouest algérien, François Maugrenier, qui par ailleurs, est directeur de l'Institut français de Tlemcen «depuis dix mois», a déclaré «adorer la musique algérienne» et qu'il avait à ce titre, «déjà collaboré avec le maestro algérien, Khalil Baba Ahmed», à la tête de l`Ensemble de musique arabo-andalouse de Tlemcen. L'Italie, invité d'honneur du festival, présente avec «Arco Magico Chamber Orchestra», une formation de cordes d'une vingtaine de musiciens dirigée par Antonio Puccio, a rendu un programme de musique baroque scindé en deux parties. Accompagnant la mezzo-soprano à la voix puissante et limpide Gaïa Petrone, l'Ensemble italien a opté pour trois oeuvres d`Antonio Vivaldi dont «Cessate, omai cessate», une cantate pour contralto et cordes, rendue en quatre mouvements, au grand bonheur du public, rappelé quelques fois à l'ordre par un geste amical du maestro, pour faire cesser des tentatives d'applaudissements inappropriées, car entre les mouvements composant les pièces de musique. A l'issue de chaque prestation, des trophées honorifiques ont été remis aux trois formations par le commissaire du festival Abdelkader Bouazzara ou le directeur de l'opéra d'Alger, Noureddine Saoudi, accompagnés de représentants diplomatiques des trois pays à l'affiche.
Outre l'Algérie, 13 pays dont l'Afrique du Sud, la Syrie, la Russie, l'Espagne, le Japon et le Mexique, participent à ce festival, organisé sous l'égide du ministère de la Culture, en collaboration avec l'Office national des droits d'auteurs et droits voisins (Onda) et l'opéra d'Alger. Le 9e Festival culturel international de musique symphonique se poursuit jusqu'au 18 octobre à l'opéra d'Alger, avec au programme de la soirée du lundi, «CSO Cello Quartet» de Turquie, «Grazer Salon Orchester» d'Autriche et l'Orchestre symphonique tunisien.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha