Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 36 °C
32
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 15 °C Max 21 °C
39
 Biskra Min 20 °C Max 27 °C
28
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 14 °C Max 24 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 31 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 34 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 20 °C
39
 Mila Min 16 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 20 °C Max 28 °C
32
Accueil |Culture |

9E FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE

Le chant lyrique d'opéra à l'honneur

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Deux trios lyriques mexicain et allemand, un quatuor japonais et un ensemble sud-africain ont animé, mardi à l'opéra d'Alger Boualem-Bessaih, la quatrième soirée du 9e Festival international de musique symphonique mettant en avant le chant lyrique d'opéra et la musique de chambre. Accompagnés par le pianiste Juan Pablo Horcasitas, la mezzo-soprano Carla Lopez-Speziale et le chanteur lyrique Mauricio Trejo, ont revisité des classiques de l'opéra européen et des oeuvres de la musique latino-américaine. En solo ou en duo, les deux chanteurs lyriques ont remis au goût du jour de célèbres oeuvres, entre autres, du compositeur italien Gioachino Rossini (Cruda Sorte) et «C'est toi, c'est moi» du français Georges Bizet, compositeur de «Carmen», opéra comique très connu dans le monde. Le trio mexicain a également gratifié le public de l'opéra d'Alger de chants lyriques comme «L'invitation au voyage» du compositeur français Henri Duparc et «Amor» du pianiste américain William Bolcolm. D'autres chansons tirées de la musique mexicaine dont «Granada» de Agustin Lara et «Intima» de Tata Nacho ont été également interprétées lors de cette soirée qui a drainé un public nombreux.
En deuxième partie de cette soirée, le quatuor japonais a gratifié le public d'oeuvres symphoniques puisées dans l'opéra classique et du patrimoine musical nippon, notamment «Song of the birds» du compositeur japonais Akira Nishimura et «Bassoon Sonanta» du pianiste français Camille Saint-Saens. Composé du pianiste Toshiki Usui, des violonistes Akinobu Yoda et Kohhei Sakaguchi, la chanteuse lyrique Fujiko Hirai, le quatuor a offert une «parade» musicale à travers des morceaux exécutés en solo.
Le trio allemand «Vivi Vassileva» du nom de la percussionniste de cet ensemble dont fait partie le guitariste Lucas Campara Diniz et la pianiste Carina Madisius a, à son tour, revisité des oeuvres du chef d'orchestre et percussionniste français Thierry Deleruyelle, du compositeur argentin Astor Piazzola et du Danois Anders Koppel.
En dernière partie de cette soirée, un ensemble sud-africain composé, outre le chanteur lyrique Mzoxolo Stokwe, de violoncelliste, violonistes et d'un pianiste, ont enchanté le public d'une flopée de chansons traditionnelles accompagnées de «pas de danse» très envoûtantes.
Outre l'Algérie, 13 pays dont la Syrie, l'Afrique du Sud, la Russie, le Japon et le Mexique participent à ce festival, organisé sous l'égide du ministère de la Culture en collaboration avec l'Office national des droits d'auteur et droits voisins (Onda) et l'opéra d'Alger.
Le 9e Festival international de musique symphonique se poursuitvait hier à l'opéra d'Alger, avec au programme de la soirée de clôture le «Trio Fortuny» d'Espagne, une chorale de chambre de Syrie, et l'Ensemble de chambre «Les solistes de Saint-Petersbourg» de Russie. Organisé depuis 2009, le Festival international de musique symphonique est un rendez-vous annuel qui se déroule depuis 2016 à l'opéra d'Alger Boualem-Bessaih,et réunit de grands compositeurs de la musique universelle et orchestres symphoniques.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha