Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Culture |

HACHEMI ASSAD AU FORUM DE RADIO TIZI OUZOU

"Il y a encore des lois anti-tamazight"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le président du Haut Commissariat à l'amazighité (HCA) Hachemi Assad était ce week-end l'invité du forum qu'organise radio Tizi Ouzou pour parler de tamazight en général et de son enseignement plus particulièrement. Devant l'animateur, l'orateur est longuement revenu sur les acquis, le travail effectué, sans pour cela nier les difficultés que rencontre toujours tamazight et les obstacles qui se dressent devant son avancée.
Ainsi, au chapitre des acquis, Hachemi Assad dira d'emblée que l'enseignement de tamazight avance à pas de géant. Après avoir vécu une période de reflux, aujourd'hui tamazight est enseigné dans les écoles de 38 wilayas. Un corps enseignant de 1 654 professeurs est en oeuvre pour inculquer la langue aux enfants d'Algérie. Assad dira à ce chapitre que de plus en plus d'enseignants non amazighophones choisissent d'enseigner tamazight démontrant par là l'intérêt que portent les Algériens à cette langue qu'ils découvrent et qu'ils apprivoisent de plus en plus. Toujours au chapitre de l'enseignement, Assad annoncera que désormais, tamazight sera enseigné, dans le préscolaire. Un choix judicieux, car il permettra de faire découvrir l'école à l'enfant dans sa langue maternelle, lui évitant le choc de se retrouver devant une autre langue qu'il ne connaît pas.
Pour ce qui est de l'utilisation de la langue amazighe dans les médias, Assad a révélé que cinq ministères se rejoignent en l'introduisant dans leurs sites Web officiels. Un projet de correction des frontons écrits en tamazight sera également lancé prochainement. Sur ce point Assad a fait savoir que le HCA a opté pour le tifinagh. Une option qui ne tient pas la route, jugent certaines voix, sachant que la même institution semble pencher pour la transcription en latin. Le choix de cette transcription rend inutile la transcription en tifinagh étant impossible à lire. Le point positif dans ces initiatives est cependant le numéro vert qui sera incessamment mis à la disposition de ceux qui se posent des questions sur les mots et les prénoms amazighs surtout.
Par ailleurs, le forum a été l'occasion pour le président du HCA de lancer un appel pour revoir la loi 08/04 du 23/01/1998 qui rend l'enseignement de tamazight facultatif. Pour l'orateur, cette loi est en totale contradiction avec la Constitution où la langue amazighe est nationale et officielle.
Aujourd'hui, il est grand temps de corriger cette injustice. A une autre question sur le rapport de l'Unesco qui cite dans son Atlas mondial des langues 13 variantes de la langue amazighe en danger d'extinction, Assad a affirmé que cette institution onusienne crédible a émis des recommandations et le HCA est à l'oeuvre désormais sur le terrain. Pour l'orateur, la langue amazighe n'est jamais en danger tant qu'elle est enseignée à l'école. Ce qui ne rend, toutefois, pas le latin vivant, bien qu'il soit enseigné dans les écoles, rétorquent beaucoup de voix.
Plus concrètement, sur ce point justement, c'est au travail sur le terrain que les cadres du HCA se sont attelés.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha