Prévisions pour le 14 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 20 °C
32
 Laghouat Min 5 °C Max 10 °C
12
 Batna Min 1 °C Max 8 °C
39
 Biskra Min 6 °C Max 13 °C
12
 Tamanrasset Min 6 °C Max 18 °C
28
 Tlemcen Min 3 °C Max 8 °C
30
 Alger Min 7 °C Max 15 °C
12
 Saïda Min 3 °C Max 8 °C
11
 Annaba Min 10 °C Max 14 °C
12
 Mascara Min 5 °C Max 12 °C
30
 Ouargla Min 11 °C Max 17 °C
23
 Oran Min 11 °C Max 16 °C
30
 Illizi Min 9 °C Max 21 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 2 °C Max 9 °C
11
 Mila Min 6 °C Max 11 °C
11
 Ghardaïa Min 8 °C Max 14 °C
23
Accueil |Culture |

22 ÈME SALON INTERNATIONAL DU LIVRE D'ALGER: ESPACE AFRIQUE DU SUD

L'ombre de Nelson Mandela

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les grands hommes de sa trempe ne meurent jamaisLes grands hommes de sa trempe ne meurent jamais

La littérature sud-africaine alimente en outre un lectorat de pas moins de 1,8 million de lecteurs avec un demi-million d'acheteurs en librairie.

En voyant le nombre de livres sur le grand symbole planétaire de la paix et du pacifisme, Nelson Mandela, on se rend compte que les grands hommes de sa trempe ne meurent jamais. Quand bien même son corps physique n'est plus là depuis quelques années, le combat et les idées de Nelson Mandela largement partagées par d'autres sommités comme Martin Luther-King ou encore Gandhi, sont encore vivants. C'est sans doute l'un des messages qui sera transmis dans le cadre de la 22e édition du Salon international du livre d'Alger dont l'Afrique du Sud est cette fois-ci l'invité d'honneur.
On déplorera, en revanche, que tous les livres portant sur le long parcours de Nelson Mandela sont exclusivement écrits en langue anglaise même les siens comme «Conversations avec moi-même», «Un long chemin vers la liberté» ou encore «Pensée pour moi-même». Tout de même, certains de ces livres sont par ailleurs disponibles dans d'autres stands, au Sila, notamment au niveau des espaces accueillant les maisons d'édition françaises. Dans le cadre donc du programme «Afrique du Sud, invité d'honneur», les organisateurs ont concocté un riche programme d'animation en présence d'une forte délégation de l'Afrique du Sud dont la vice-ministre de la Culture et des Arts, Mme Maggie Sotyu ainsi que de nombreux écrivains de ce pays qui a connu les tumultes du racisme dont: Kgomotson Carol Mashigo, Frederic Vusi Khumalu, Vangile Zamaziyeka, etc.
Le programme du stand de l'Afrique du Sud, qui s'étalera jusqu'au 5 novembre prochain comprend des discussions sur l'histoire de la littérature sud-africaine, des récitals poétiques, des projections de film, d'autres tables rondes ayant pour thème: la route vers la libération, les voix féminines dans la littérature sud-africaine, etc. En plus des livres sur Nelson Mandela dont nous avons parlé plus haut, les visiteurs du Sila pourraient aussi trouver les livres des grands auteurs sud-africains en particulier les prix Nobel dont le célèbre et incontournable J.M. Coetzee, mais aussi des géants comme Nadine Gordimer qui a obtenu auparavant le prix Nobel de littérature en 1991. Il y a aussi un choix de livres d'histoire ainsi que des recueils de nouvelles et de poésies. Le foisonnement de la littérature sud-africaine tire une partie de ses racines, comme on pourrait le deviner, de la lutte contre le système de l'Apartheid. C'est donc, comme le préciseront les organisateurs, de ce passé, dominé par la violence coloniale mêlée à la ségrégation raciale qu'est née cette littérature forte qui a donné ces immenses auteurs. L'apparition de la littérature sud-africaine au début du XXe siècle où se manifestent les premiers écrivains. Leur activité est assez importante pour faire naître en 1907, parmi les Afrikaners, une Société littéraire puis, sept ans plus tard, le Premier Prix littéraire du pays, à savoir: le Hertzog.
Ce prix est exclusivement réservé aux romans écrits dans la langue afrikaans. Ce parcours littéraire de l'Afrique du Sud se poursuivra et évoluera jusqu'à aboutir aux prix Nobel qui feront désormais connaître et aimer cette littérature aux quatre coins du globe. Par ailleurs, le marché du livre est très dynamique en Afrique du Sud puisque ce pays compte pas moins de onze langues officielles. La littérature sud-africaine alimente en outre un lectorat de pas moins de 1,8 million de lecteurs avec un demi-million d'acheteurs en librairie. Malgré ce chiffre élevé, on considère qu'il reste insuffisant par rapport à une population de 56 millions d'habitants.
Tout au long des jours que durera le Salon international du livre d'Alger, les visiteurs pourront ainsi assister à des tables rondes pour s'imprégner davantage de la littérature de l'Afrique du Sud dont la trame et l'histoire peuvent vraiment constituer des leçons de vie autant pour les nations que pour les individus. Pour commencer, lire le livre autobiographique de Nelson Mandela: «Un long chemin vers la liberté» pourrait constituer un avant-goût de ce vivier d'humanisme et de cette terre des hommes assoiffés de liberté.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha