Prévisions pour le 23 Aout 2018

 Adrar Min 32 °C Max 43 °C
32
 Laghouat Min 19 °C Max 31 °C
30
 Batna Min 13 °C Max 27 °C
12
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 29 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
32
 Mascara Min 15 °C Max 32 °C
32
 Ouargla Min 26 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
30
 Illizi Min 27 °C Max 39 °C
34
 Tindouf Min 27 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ghardaïa Min 23 °C Max 35 °C
30
Accueil |Culture |

DJILLALI DEFALI, DESSINATEUR DE BANDE DESSINÉE, À L'EXPRESSION

"Mon prochain film d'animation va parler aux musulmans"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Très peu de personnes savent que j'ai créé une grosse partie de ce jeu vidéo et la bande dessinée à Mostaganem. A un moment, je me suis senti dépassé. J'avais une certaine fierté que les jeunes Algériens puissent s'identifier à ce genre de personnages. C'était les meilleurs moments parce que personne ne savait que c'était un Algérien qui l'avait fait. Je pouvais circuler et voir tous ces jeunes-là. Cela ne m'appartient plus depuis un moment. Dans Assassin's Creed, je voulais enlever un peu cette image des Mille et Une Nuits, cette vison totalement stéréotypée de nous-mêmes. En tout cas, dans le film d'animation que je prépare actuellement, ça va parler beaucoup aux musulmans. Pour qu'il soit universel et international, je me suis collé aux critères de grands films d'animation américains avec des petits personnages. Les films historiques, ce n'est pas du tout mon domaine.
Comme dans la bande dessinée de l'Emir Abdelkader, mon film va parler aux petits comme aux grands. Le film d'animation ce n'est pas le même médium que la bande dessinée, mais je commence toujours de la même manière. Ça ne change rien pour moi. Et pour le projet film d'animation que je vais faire, ce n'est pas une revanche mais plutôt un cadeau qu'on me fait. C'est toujours étonnant quand on voit le personnage qu'on a créé, le costume dans le moindre détail. Cela faisait des années que je faisais de la bande dessinée, mais je n'ai jamais été confronté à ça. C'est une certaine forme de jouissance. On est relativement fier. J'ai la même sensation, car quand on fait quelque chose, c'est vraiment pour soi. Moi, je suis habité par l'histoire, que ce soit une bande dessinée ou un jeu vidéo ou bien un film d'animation, c'est exactement la même chose parce que j'aime ce moment de créativité. Mais il est vrai que quand on fait de l'animation, il y a un plus par rapport à un jeu vidéo, car on voit nos personnages bouger. On leur apprend à marcher.
C'est notre bébé. Dans l'animation, on entend la voix du personnage, on l'écoute parler et on se rend compte qu'on a créé, pas un Frankenstein, mais tout un personnage et je trouve cela extraordinaire. En bande dessinée ça reste statique.
Quand on crée soit une bande dessinée soit un film d'animation on le pense dès le début mais là ce n'est pas le même sentiment.»

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha