Prévisions pour le 17 Octobre 2018

 Adrar Min 19 °C Max 30 °C
32
 Laghouat Min 11 °C Max 18 °C
12
 Batna Min 10 °C Max 16 °C
11
 Biskra Min 17 °C Max 26 °C
47
 Tamanrasset Min 18 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 10 °C Max 16 °C
11
 Alger Min 15 °C Max 21 °C
47
 Saïda Min 11 °C Max 17 °C
39
 Annaba Min 18 °C Max 22 °C
4
 Mascara Min 11 °C Max 19 °C
39
 Ouargla Min 17 °C Max 24 °C
34
 Oran Min 17 °C Max 22 °C
39
 Illizi Min 21 °C Max 36 °C
32
 Tindouf Min 15 °C Max 29 °C
23
 Khenchela Min 10 °C Max 17 °C
11
 Mila Min 14 °C Max 18 °C
11
 Ghardaïa Min 14 °C Max 22 °C
23
Accueil |Culture |

22ÈME SALON INTERNATIONAL DU LIVRE D'ALGER

Nedjma de Kateb Yacine en tamazight

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Nedjma de Kateb Yacine en tamazight

Yahia Ait Yahiatene savait à quelle aventure il s'adonnait et quel défi il relevait en décidant de traduire vers tamazight le plus grand roman en langue française écrit par un Algérien.

Nedjma de Kateb Yacine n'est pas seulement un grand roman, mais aussi le symbole de la littérature de notre pays et dans une certaine mesure de notre pays, puisque le personnage de Nedjma est à la fois celui de la femme aimée, mais aussi et surtout l'Algérie. Cette Algérie tant aimée, n'ayant pas pu être libérée qu'après que des hommes l'eurent payé de leurs vies. Yahia Ait Yahiatene savait toutes ces vérités sur ce roman exceptionnel. Et ce sont elles qui l'ont poussé justement à traduire Nedjma de Kateb Yacine. Après trois années de travail acharné et sans interruption, le livre vient de paraître, avec une très belle maquette, chez «El Amel éditions» de Tizi Ouzou. Yahia Ait Yahiatene, qui a dédicacé Nedjma en tamazight au stand des éditions El Amel au Pavillon central du Sila, mardi dernier, nous a expliqué un peu comment s'est déroulée cette aventure intellectuelle. Il nous a parlé du rôle important que devrait jouer la traduction vers tamazight à partir d'autres langues. «Le roman Nedjma de Kateb Yacine a été traduit en 35 langues de par le monde. Or, dans son propre pays, la traduction en tamazight tarde à venir. J'ai donc pensé qu'il s'agissait d'une urgence de la faire», nous confie Yahia Ait Yahiatene qui rappelle que ce chemin a été suivi également par la langue arabe dès l'époque de Haroun Errachid. Notre interlocuteur ne nie pas que son travail de traduction du livre de Kateb Yacine vers tamazight n'a pas été une sinécure. «Il m'a été difficile de le faire, surtout concernant un certain nombre de paragraphes difficiles. Il y a des paragraphes qui m'ont nécessité un travail de plus d'une semaine pour arriver à avoir une traduction satisfaisante», souligne Yahia Ait Yahiatene. Ce dernier précise qu'il y a dans le roman de Kateb Yacine des mots et des expressions inhérentes par exemple à l'administration et à tout ce qui est militaire dont il a été difficile de trouver les équivalents en tamazight. Mais à force de persévérer et de faire des recherches, Yahia Ait Yahiatene a réussi quand même à surmonter tous ces écueils et arriver à un résultat des plus probants. Le traducteur a buté en outre sur le problème de la variété des styles d'écriture employés par Kateb Yacine. Yahia Ait Yahiatene reconnaît qu'il ne lui a pas été aisé de traduire les passages du roman où Kateb Yacine décrit avec des métaphores fortes certains paysages naturels. Ces paragraphes ont demandé de nombreuses journées d'efforts. Une fois la traduction terminée, Yahia Ait Yahiatene a pris le soin de la donner à des spécialistes en langue amazighe pour une lecture et un avis. Ce n'est qu'après que ces derniers eurent validé ce travail littéraire que Yahia Ait Yahiatene s'est résolu à donner son manuscrit aux ditions El Amel pour édition afin de mettre l'ouvrage à la portée du grand public. Il faut dire que Yahia Ait Yahiatene est un vieux routier dans le domaine de la recherche et du travail inhérent à la langue amazighe. Pendant sept années, de 1991 à 1998, il a animé quatre émissions à la radio kabyle d'Alger. L'une de ces émissions comprenait une traduction vers le kabyle des textes de Mouloud Feraoun. Yahia Ait Yahiatene a produit pour la radio des pièces de théâtre en kabyle, etc. Après avoir allumé cette première étoile en tamazight, son rêve est de traduire Les vigiles de Tahar Djaout.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha