Prévisions pour le 16 Decembre 2018

 Adrar Min 6 °C Max 19 °C
32
 Laghouat Min 1 °C Max 17 °C
32
 Batna Min 0 °C Max 16 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 17 °C
32
 Tamanrasset Min 5 °C Max 20 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 17 °C
32
 Alger Min 6 °C Max 20 °C
32
 Saïda Min 2 °C Max 19 °C
32
 Annaba Min 10 °C Max 19 °C
34
 Mascara Min 4 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 3 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 3 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 15 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 18 °C
32
 Ghardaïa Min 2 °C Max 17 °C
32
Accueil |Culture |

22ÈME SALON INTERNATIONAL DU LIVRE D'ALGER: KADER FERCHICHE, ÉCRIVAIN ET JOURNALISTE, À L'EXPRESSION

"A la recherche de l'énergie..."

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Né en France, Kader Ferhciche est issu d'une famille anciennement émigrée. Par choix, il rentre au pays où il a exercé plus de 10 ans comme enseignant puis journaliste, essentiellement à El Moudjahid jusqu'en 1994. Il est aujourd'hui journaliste au Dauphiné Libéré. Il a publié plusieurs ouvrages. Ils avaient le soleil pour tout regard est son premier roman édité en Algérie. Il vient de publier un nouveau aux Editions APic qui respire la chaleur et les sentiments. Rencontre.


L'Expression: Vous venez de publier Absolue canicule aux Editions Apic. Un mot sur ce nouveau roman?
Kader ferchiche:
C'est un roman d'amour. Et plus que ca, c'est un roman d'une quête de soi à travers un amour impassible et en même temps absolu, mais aussi un retour aux racines. Le personnage de mon roman est un hybride. Il est le fils d'un Algérien et sa mère est juive. Ses parents se sont rencontrés lors d'une manifestation pro palestinienne dans les années 70 supposons-nous. Mon personnage a une trentaine d'années. Il est issu de cette filiation. Il a grandi qui plus est en France. Il est à la recherche d'une énergie, de quelque chose qui va le pousser à avancer dans un cadre où il se sent sans fil, au-dessus de cette mêlée. Il va tomber amoureux. Lui Il travaille dans l'énergie solaire et on lui dit qu'il a la possibilité de venir travailler en Algérie dans le cadre d'un jumelage entre la ville où il habite et le Sud algérien. Dans la délégation, il y a cette femme-là qui sera du voyage...

Pourquoi la canicule?
Cela se passe à une période où il fait très chaud. Le jour où j'ai commencé le livre il faisait très chaud. L'idée du livre est partie de certaines réminiscences. Tous les êtres humains ont en eux quelque chose de très fort qui leur est arrivé ou qu'ils ressentent. Et puis quand on est écrivain, eh bien, on a la possibilité un peu magique de recréer ça et ensuite d'aller au-delà de sa propre émotion et de créer une histoire et des personnages, qui dépassent tout cela.

C'est un roman de la sensation, de la terre et du retour aux origines. Pourquoi?
Il y a certainement beaucoup de moi. Je suis un fils de l'émigration. J'ai vécu 12 années en Algérie. Je suis reparti durant la décennie noire. Pour moi l'Algérie ça reste la matrice de ce que je suis, même si au fond de moi -même je suis aussi un fils de l'Occident. Je suis entre les deux.

Le titre ne renvoie pas seulement à la chaleur, mais certainement à une forme de chaleur, humaine...une parabole donc
La parabole c'est l'énergie qui est en nous et qui est phénoménale. On parle toujours de l'infiniment grand. Mais quand on revient vers soi c'est infiniment petit. Ce qui fait à la fois bouger le monde et les être humains, y compris les planètes c'est l'énergie. L'énergie humaine où l'amour joue un grand rôle. L'amour c'est la fécondation de la vie bien évidemment. L'amour nous rapproche de quelque chose beaucoup plus mystique.

Vous êtes aussi journaliste...
Quand on est journaliste on est toujours frustré de ne pas pouvoir développer un article au-delà des cinq mille signes réglementaires.
Voilà pourquoi je me suis dirigé vers les écrits d'histoire. J'ai écrit un jour sur ma ville Montélimar, dans le sud de la France, où j'ai abordé la période de 1900 à 1999, avec une recherche des événements qui ont marqué ce temps. A partir d'articles fort intéressants je me suis toujours dit que cela pouvait être l'ébauche d'un roman. A partir de là, je me suis mis à écrire une trilogie autour de faits historiques.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha