Accueil |Culture |

CLANDESTINE, DERNIER ROMAN DE HAMID GRINE

L'oeuvre d'un écrivain inspiré

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Grine, lors de la rencontre-dédicace de jeudi passé, a eu un contact direct avec ses lecteursGrine, lors de la rencontre-dédicace de jeudi passé, a eu un contact direct avec ses lecteurs

Cette fille de Bentalha n'est pas folle, mais avait ses raisons, c'est ce que vous fait découvrir ce roman, passionnant et très enthousiaste.

Hamid Grine, journaliste, écrivain pour ceux qui le connaissent de près, mais ex-ministre de la Communication pour le grand public. Hamid Grine n'a rien perdu de sa modestie, encore moins de sa décence. Toujours avec un sourire radieux et un charisme imposant, cet homme qui a toujours su se distinguer, nous surprend cette fois-ci avec un autre style d'écriture, ça ne lui ressemble peut-être pas comme il le reconnaît lui-même, mais fait de lui un écrivain de talent qui n'a pas livré toutes ses compétences et son génie.
Sa nouvelle oeuvre Clandestine, inspirée d'une histoire vraie, mais où la fiction a trouvé sa place, raconte des faits vifs, des ressentis rebelles et pourtant réels d'une fille de Bentalha.
L'auteur n'a pas choisi d'écrire ce roman, mais l'inverse s'est produit. D'ailleurs, il avoue devant ses fans à la librairie Média Plus où s'est déroulé jeudi dernier sa vente dédicace en présence d'un public intéressé que «c'est le roman qui m'a posé le plus de problèmes».
Un livre qu'il avait commencé à écrire en 2011. Un livre dédié à Meriem, mais que Meriem ne pourra jamais lire!
Les personnages sont plutôt choisis, mais d'autres se sont imposés, d'où cette conjugaison féerique entre le monde réel et le virtuel. Les premières lignes du roman présentent son premier acteur comme un marginal qui refuse de se soigner, mais aussi comme un romantique puisque c'est un fan d'Edith Piaf. Un médecin de son métier... L'auteur de Clandestine s'arrête un moment sur l'état des hôpitaux dans le pays, mais aussi sur le traitement des patients. Plus loin enfin se met au chapitre II, Hamid Grine se met à parler du personnage principal du roman. Il s'agit d'elle, cette fille qui masquait son existence en se cachant derrière l'identité d'un garçon. Il l'a décrite comme une silhouette «à l'élégance douteuse». Elle n'était pas malade, elle voulait autre chose du médecin, une intervention chirurgicale qui pouvait empêcher de la reconnaître en tant que femme!
Cette fille de Bentalha n'est pas folle, mais avait ses raisons, c'est ce que vous fait découvrir ce roman, passionnant et très enthousiaste. Dans cette écriture qui nous dévoile un autre aspect de Hamid Grine, on découvre également un lexique intelligent, des expressions précises et douées de sens. Avec son style, Hamid Grine offre un texte fabuleux qui vous hypnotise. Quelques lignes seulement à découvrir pour que le roman vous fascine et vous emporte. On se demande vraiment si Hamid Grine n'est pas fait pour ce genre d'écrit?
L'auteur pour satisfaire les curieux, est né le 20 juin 1954. Il est l'auteur de plusieurs autres oeuvres dont des essais sportifs, politique et même philosophique.
L'ex- ministre qui a été à la tête du département de la communication durant trois ans a écrit, Camus dans le narguilé, La dernière prière et Cueille le jour avant la nuit, pour ne citer que ces oeuvres signées par Hamid Grine à la plume bouleversante.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha