Accueil |Culture |

LA STAR DU ROCK FRANÇAIS TIRE SA RÉFÉRENCE

Johnny décide de "s'arrêter là"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
En 2009, Johnny a annoncé qu'il entamait sa dernière tournée baptisée «M'arrêter là»En 2009, Johnny a annoncé qu'il entamait sa dernière tournée baptisée «M'arrêter là»

Le roi du rock français, Johnny Halliday, a chanté pour la première fois en Algérie les 7 et 8 janvier 1967.

Il est mort. Le «monstre» de la chanson française est décédé, hier, à l'âge de 74 ans. L'«Idole des jeunes» aux 110 millions de disques, a fini par être vaincu par la maladie. Après avoir livré une rude bataille contre un cancer des poumons, Johnny Hallyday est parti. «Devenir grand, Sans jamais vieillir, Boucler sa valise, Trois, quatre et...partir» a bien chanté, un jour, l'étoile du rock and roll français. En tirant sa révérence, le chanteur hors norme laisse derrière lui une France en deuil. Pour Johnny Hallyday qui a marqué l'histoire de la musique française et la France tout court, les hommages se multiplient jusqu'au plus haut du sommet de l'Etat. Politiques, artistes et fans sont plongés dans une vive émotion. Pour eux, «la musique ne sera plus pareille». Il n'est d'ailleurs pas exclu l'organisation d'un hommage national pour le chanteur star. Ce qui reste sûr, c'est que le président Emmanuel Macron se rendra, avec la Première dame, aux obsèques. Johnny Halliday vaut bien tous les honneurs. Lui qui malgré sa maladie a tenu à remonter sur scène pour la seconde tournée «des Vieilles Canailles» juste «par l'amour de son public, de la scène et de ses amis». «Si je le fais pas, c'est là que je meurs» aurait été la réponse du chanteur à son épouse inquiète. Jusqu'au bout, Johnny s'est donné à la scène, pour la musique et pour ses fans. L'artiste qui a eu une vie incroyable, faite de succès, ne s'est pas toujours appelé Johnny Hallyday. Son véritable nom est Jean-Philippe Smet. Né le 15 juin 1943, le petit Jean-Philippe a baigné très tôt dans le milieu artistique. Il n'a que quelques mois quand sa mère décide de le confier à sa tante paternelle, ancienne danseuse et actrice de cinéma muet. A 3 ans, il accompagne ensuite sa cousine Desta et son époux américain Lee Hallyday dans la tournée de leur spectacle. Il prend très vite goût à la scène, goût qui ne le quittera plus. Au moment de changer de nom, c'est tout naturellement que Jean-Philippe prend celui de son père de coeur qui le surnommait affectueusement Johnny. Johnny a fait l'école des enfants du spectacle, a appris la danse classique et le violon qu'il échange rapidement contre une guitare, plus rock and roll. À partir de 1957, Johnny reprend des morceaux du King Elvis Prestley et en 1959, il est repéré. La maison de disque Vogue lui fait signer alors son premier contrat. Son premier 45 tours sort en 1960 où figurent les titres «Laisse les filles» et «T'aimer follement» mais ce n'est que trois mois plus tard que le succès est au rendez-vous avec «Souvenirs souvenirs». Johnny Hallyday devient rapidement l'idole des jeunes. Comme son modèle Elvis Presley, il provoque des scènes d'hystérie collective lors de ses apparitions sur scène. «Retiens la nuit», «Les Parisiennes», «Pas cette chanson», «L'idole des jeunes», «Elle est terrible» et «Da doo ron ron»... les tubes s'enchaînent. Mais Jhonny est aussi un acteur. Il a interprété des gangsters, des détectives et de nombreux rockers, sans pour autant avoir de rôles véritablement marquants. Johnny avait tourné «Chacun sa vie» avec une pléiade de célébrités. C'était son troisième film avec Claude Lelouch après «L'aventure c'est l'aventure» en 1972, et «Salaud on t'aime» en 2014. C'est d'ailleurs avec «L'aventure c'est l'aventure» qu'il avait été pour la première fois au festival de Cannes. Il y retournera deux autres fois, pour «Détective» de Jean-Luc Godard et pour «Vengeance». Jhonny a incarné un gangster raté et usé dans «L'homme du train», sélectionné à la Mostra de Venise en 2002. Sa prestation lui vaut de nombreux éloges mais surtout en 2003, à l'âge de 60 ans, le prix Jean-Gabin saluant le meilleur espoir masculin du cinéma. Johnny Hallyday a été une véritable «bête de scène». Il a multiplié les compilations et les concerts évènements: en 1993, il s'est offert le Parc des Princes pour ses cinquante ans. En 1995, Bercy, puis Las Vegas en 1996, le Stade de France en 1998 et la Tour Eiffel en 2000. Le chanteur a été le premier artiste chevalier de la Légion d'honneur en 1997. En 2009, Johnny a annoncé qu'il entamait sa dernière tournée baptisée «M'arrêter là». Une tournée qui sera annulée en raison de la maladie. Il retrouve cependant le chemin des studios pour enregistrer son 47e album, «Jamais Seul» et sur le devant de la scène dans la pièce «Le Paradis sur terre» de Tennessee Williams. A 70 ans, Johnny a toujours du punch. Il a entamé sa 181e tournée, à Los Angeles, en France et dans le monde.
De Montréal à Moscou en passant par Tel-Aviv. En 64 concerts, il a attiré 650.000 spectateurs. Son 50e et dernier album studio, «De l'amour», est sorti en 2015, et la tournée «Rester vivant» s'est poursuivie tout au long de l'année 2016. En mars 2017, le chanteur a annoncé être soigné pour un cancer du poumon. L'une de ses dernières apparitions sur scène remonte à l'été dernier avec les «Vieilles canailles». En presque 60 ans de carrière, Johnny Hallyday a vendu plus de 100 millions de disques, obtenu 40 disques d'or, 22 de platine, 3 de diamant et 8 Victoires de la musique. En 182 tournées et plus de 3 200 concerts, il a attiré plus de 28 millions de spectateurs.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha