Accueil |Culture |

DEUXIÈME ÉDITION DE HADRAT EL ANDALOUS

Clôture en apothéose avec l'orchestre de l'école de Tlemcen

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Grand orchestre de l'école de Tlemcen a clôturé, jeudi soir, en apothéose, au Palais de la culture Abdelkrim Dali, la seconde édition de Hadrat El Andalous en présence d'un public nombreux composé essentiellement de familles. Constitué des président et chefs d'orchestres de 14 associations culturelles de musique andalouse relevant de cette école, cet orchestre a interprété, avec un grand brio, sur le mode Raml El Maya. Admirablement dirigé par Si Ahmed Baghdadli, président de la Société artistique littéraire et de musique de Tlemcen (SLAM), cet orchestre, formé pour la première fois, s'est illustré par des musiques et chants du répertoire andalou.
Le «clou» de la soirée a été l'interprétation de chants sans fond musical, que répétait, également, avec les membres de l'orchestre, le public aux sons des youyous. Des hommages particuliers ont été réservés aux membres de cet orchestre par les autorités locales présentes à la soirée, notamment, les présidents d'APW et d'APC de Tlemcen et de Mansourah, ainsi que les directeurs de la culture et de la radio locale qui a retransmis en direct toutes les soirées de cette deuxième édition. Auparavant, l'association El Adabia de Blida, créée en 1923 et relancée en 1990, a interprété sur le mode Rasd qui a ému l'assistance.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha