Accueil |Culture |

UNE JOURNÉE AU SOLEIL, LE DOCU DE AREZKI METREF FINALISÉ

L'émigration au cinéma

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Un film documentaire sur «l'histoire de l'émigration» algérienne en France et la condition des émigrés à différentes «stations importantes de l'histoire» de l'Algérie, a été finalisé et devrait être «présenté prochainement» au public, a-t-on appris auprès de son réalisateur, Arezki Metref. D'une durée de 78 mn, ce documentaire intitulé Une journée au Soleil a été entièrement tourné en France.
Tourné dans un café parisien, le documentaire retrace l'histoire de l'émigration algérienne en France, à travers les témoignages d'enfants d'émigrés nés ou arrivés en France dans les années 1930, d'émigrés ayant vécu et participé à la guerre de libération et de ceux qui ont quitté le pays dans les années 1990, sous la menace terroriste, selon son réalisateur et coscénariste.
L'histoire de l'émigration est également analysée sur plus d'un siècle, grâce à l'apport des historiens Benjamin Stora et Mohamed Harbi, a-t-il indiqué.
Le film aborde le «café» comme un «substitut au village» algérien, un «haut lieu de rassemblement» de militants nationalistes, de syndicalistes et de politiques, ou encore comme un espace et point de chute pour intellectuels et artistes, explique le réalisateur.
Le réalisateur dit s'être penché sur les conditions des émigrés à différentes époques, sur la solidarité communautaire et l'organisation du Mouvement national ainsi que sur le rayonnement des artistes algériens dans ce lieu de rencontre «hautement social», qu'est le café. Une journée au Soleil a été coécrit avec la journaliste française Marie-Joëlle Rupp, fille du militant anticolonialiste Serge Michel et auteure, entre-autres, de Henri Alleg, Serge Michel, regards croisés sur la presse de combat.
Journaliste, écrivain et documentariste, Arezki Metref avait réalisé le documentaire At Yani, paroles d'argent en 2013 et le reportage Le plateau de la pluie. Après plusieurs recueils de poésie, il a publié son premier roman Quartiers consignés en 1996, suivi de Douar, une saison en exil (2006) et Roman de Kabylie sorti en 2010. Arezki Metref a également écrit plusieurs pièces de théâtre dont Priorité au basilic (1997), L'amphore (2002) ou encore L'agonie du sablier (2003).

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha