Accueil |Culture |

FILS DE HENRI ALLEG

Le philosophe Jean Salem n'est plus

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le philosophe pamphlétaire Jean Salem s'est éteint dans la nuit de samedi à dimanche dernier. Connu pour être un expert mondialement reconnu des Démocrite, Epicure, Lucrèce et autres monstres sacrés de la philosophie, Jean Salem était aussi un brillant lauréat de l'Académie française et un militant résolu des grandes causes humaines.
A l'instar de son père, Henri Alleg, ancien militant de la révolution algérienne, ce philosophe prestigieux, né le 16 novembre 1952 à Alger, a marqué de son sceau la prestigieuse institution qu'est la Sorbonne où il dirigeait le Centre d'histoire des systèmes de pensée moderne. Nourri aux convictions paternelles, il a défrayé la chronique avec son entretien au quotidien L'Humanité dans lequel il affirmait son droit au pessimisme face à une civilisation de plus en plus décadente. C'est ce qui l'a motivé pour tenter de construire une alternative avec laquelle il espérait qu'à travers «la lutte pour de belles causes, (se profile) la voie du bonheur». Toute la vie de Jean Salem était fondée sur l'horreur que son père a vécue durant la guerre de libération, la torture, la peur, les horreurs inimaginables, que Henri Alleg a rapportées dans son fameux livre La Question qui a donné au combat du peuple algérien un écho international considérable, y compris en France même.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha