Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Culture |

UNE COLLECTION MAGHRÉBINE LES A TOUS RÉUNIS

Les écrivains algériens d'expression francophone

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les écrivains algériens d'expression francophone

Une nouvelle collection sur la diversité et la richesse des littératures maghrébines a consacré son premier volume aux écrivains algériens d'expression francophone, toutes générations confondues, qui présentent dans leurs oeuvres des aspects de l'originalité de leur écriture en langue française.
Paru chez L'Harmattan, le premier volume de 340 pages, dont les auteurs sont les universitaires Najib Redouane (California State University, Long Beach, Etats-Unis) et Yvette Bénayoun-Szmidt (Université York, Glendon Toronto, Canada), tente de faire ressortir les éléments caractéristiques de la littérature algérienne et sa spécificité dans le champ littéraire francophone en analysant l'expression de la réalité sociopolitique du pays.
L'ouvrage (collection), qui est le résultat, selon ses auteurs, d'une collaboration internationale avec des collègues dans différents pays du Maghreb, réunit des études inédites de chercheurs qui oeuvrent, entre autres, en Algérie, en Autriche, en France, en Espagne et aux Etats-Unis.
Pour les deux auteurs, si au Maroc et en Tunisie, la production littéraire continue à être liée à des phénomènes d'identification collective par le biais de représentations de modèles qui se régénèrent et se renouvellent dans l'étroite collaboration entre modernité et tradition, en Algérie, la brutalité du réel, depuis les bouleversements de l'ouverture démocratique en 1989, a investi le champ littéraire algérien.
Dans leur analyse, ils mettent en avant le fait que cette période «a instauré une double rupture: rupture tragique dans l'évolution de la situation sociale et politique de ce pays, mais aussi une rupture féconde des formes d'écriture, d'analyse et d'expression», relevant que les années folles du terrorisme ont «largement affecté le domaine littéraire dans ce pays, donnant lieu à des écrits qui témoignent d'une tragédie incommensurable, à une littérature expressive, de témoignage, de violence et de douleur qui focalise visiblement sur le retour du référent».
Dans la deuxième partie de l'ouvrage, très riche en références bibliographiques, 16 écrivains algériens sont revisités, à travers leurs romans, par des universitaires algériens, autrichiens, espagnols et américains, dont le lecteur averti appréciera sans doute les études. De Kateb Yacine à Zahia Rahmani, en passant par Mohamed Dib, Assia Djebar, Rachid Boudjedra et Rachid Minouni, chacun de ses écrivains a apporté un édifice dans l'analyse sociopolitique de l'époque dans laquelle il a vécu. Najib Redouane et Yvette Bénayoun-Szmidt notent que ces écrivains vivent et disent leur langue maternelle et écrivent en français, parce que «c'est une langue qui les accompagne dans l'écriture de leur monde intérieur depuis longtemps», soulignant que l'usage du français constitue une valorisation de leur patrimoine culturel.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha