Prévisions pour le 23 Aout 2018

 Adrar Min 32 °C Max 43 °C
32
 Laghouat Min 19 °C Max 31 °C
30
 Batna Min 13 °C Max 27 °C
12
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 29 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
32
 Mascara Min 15 °C Max 32 °C
32
 Ouargla Min 26 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
30
 Illizi Min 27 °C Max 39 °C
34
 Tindouf Min 27 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ghardaïa Min 23 °C Max 35 °C
30
Accueil |Culture |

NOUVELLE PRODUCTION DU THÉÂTRE RÉGIONAL D'ORAN

Dada, une chorégraphie sur la femme-objet

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les chorégraphies sont interprétées par un duo de danseurs chorégraphes: Sofiane Drici, seul à détenir le titre de danseur-étoile en Algérie, et Khadidja Guemiri.

Dada, la toute dernière production du théâtre régional d'Oran, dont la générale est prévue pour les prochains jours, est un spectacle chorégraphique qui traite le sujet de la femme-objet, a-t-on appris du directeur de l'établissement.
Il s'agit d'une première au TRO qui n'a jusque-là jamais produit de spectacle chorégraphique, note Mourad Senouci, déclarant que la générale de ce spectacle interprété en duo est prévue pour le 24 février.
D'une durée de 45 minutes, les chorégraphies sont interprétées par un duo de danseurs chorégraphes: Sofiane Drici, seul à détenir le titre de danseur-étoile en Algérie, et Khadidja Guemiri, qui a, pour sa part, le titre de la meilleure danseuse contemporaine en Algérie.
Le spectacle se veut universel, sans frontières culturelles ou sociétales,car il n'exprime pas un rapport homme-femme en particulier, mais plutôt le rapport à la féminité et la beauté, aussi bien à l'extérieur de soi qu'à l'intérieur, explique Khadidja Guemiri.
Dans ce duo, la femme symbolise la beauté et la gaieté ainsi que le rapport que peut avoir l'homme, avec ces aspects. Un rapport compliqué, tantôt cajoleur et enjoué, tantôt agressif et même violent, explique Khadidja Guemiri. La danseuse prend ainsi son envol avec Dada qu'elle a conçu seule, avec son partenaire de la scène, alors qu'elle a l'habitude de travailler sous le conseil artistique d'autres concepteurs de spectacles plus expérimentés, dit-elle, ajoutant qu'elle attend beaucoup de sa collaboration avec le TRO.
S'agissant de l'intérêt que peut porter le public oranais et algérien d'une manière générale à ce genre de produits culturels, encore nouveau, Mourad Senouci estime que le public est demandeur de nouveautés, faisant savoir que le seul moyen pour mesurer cet intérêt c'est de le tester avec des productions.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha