Accueil |Culture |

JOURNÉES NATIONALES DU THÉÂTRE DE AZZABA

La pièce "Sadiki Echabah" séduit le public

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les journées théâtrales de Azzaba sont un hommage au défunt dramaturge Azzedine Medjoubi.

«Mon ami le fantôme» ou «Sadiki Echabah» est la pièce théâtrale qui a le plus séduit le public venu nombreux assister aux performances des acteurs sur la scène du théâtre de la Maison de la culture Rabah Bouraghda à Azzaba, à Skikda. Inspirée de l'histoire de l' «Avare» de Molière, cette pièce théâtrale, réalisée par Hamid Khoudja, a été suivie samedi dernier avec un grand intérêt par les spectateurs, «absorbés» par l'enchaînement des faits.
Les évènements de l'histoire, s'ouvrent sur Boulekroune l'avare qui vient juste de perdre son épouse et qui refuse de dépenser un centime pour les funérailles de sa femme. Ne perdant point le nord, l'avare se lance déjà dans le projet de marier sa fille Meriem avec un richissime et ne cesse d'énumérer les avantages d'une telle union. Usant de ruse et connaissant sa peur des fantômes, des membres de la famille tissent un complot et convainquent l'avare que son ami Aïssa, décédé depuis peu est revenu parmi les vivants. Peureux, Boulekroune l'avare est hanté par l'esprit de son ami. Un esprit généreux qui exhorte l'avare à dépenser son argent sans compter dans des scènes loufoques, chaleureusement applaudies par le public. Neuf pièces théâtrales, dont celle de «Sadiki Echabah», tenteront de convaincre le jury composé de Antar Hallal, Amel Haimer, Athmane Ben Daoud et Linda Salem, pour remporter «le prix en Or de Medjoubi».
Pour rappel, les Journées nationales du théâtre de Azzaba en hommage au dramaturge Azzedine Medjoubi, lancées jeudi dernier, se poursuivront jusqu'à mercredi prochain, et seront soldées par la remise des trois prix aux troupes lauréates.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha