Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Culture |

AZZEDINE MIHOUBI À PROPOS DU «PRINTEMPS DES ARTS» À ALGER

"Nous comptons assurer sa pérennité"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'appel à candidature pour participer à l'expo-vente de cette manifestation première du genre en Algérie, qui se tiendra du 5 au 12 mai prochain, a été prolongé au 15 avril.

Le Palais de la culture Moufdi Zakaria a abrité lundi matin un point de presse à l'occasion de la tenue prochaine du «Printemps des Arts» qui élira domicile dans cet antre de la culture du 5 au 12 mai prochain. A ce sujet et accompagné du comité artistique et de sélection de la grande expo-vente qui s'y tiendra (notamment Aït El Hara Myriam, plasticienne et responsable du département art visuel à l'Aarc, Jadoudet Gadsouma artiste et journaliste, Lyes Khelifati directeur de la galerie Yasmine ou encore Mme Dalila Orfali, directrice du Musée national des Beaux-Arts), le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a assuré que cet événement se prépare dans les meilleures conditions et il fera tout pour «assurer sa pérennité, ce qui est le but principal de cette manifestation, première du genre qui réunira des artistes de tout le territoire national, mais aussi de la diaspora et verra la participation de grands noms des arts plastiques». Il est tout de même bon de signaler que l'appel à candidature dont le deadline a été reporté au 15 avril concerne particulièrement les artistes-peintres, dessinateurs et autres sculpteurs. Une journée d'études, par contre, sera organisée le 10 mai prochain et qui réunira l'ensemble des artistes des arts visuels, dont les promoteurs d'arts, les galeristes, l'Onda, les responsables de la Gendarmerie nationale, des représentants du FCE, les directeurs de musées, les commissaires d'expo, les critiques, les auteurs de beaux livres, etc. afin de débattre du secteur du marché de l'art en Algérie et de sa régularisation. Azzedine Mihoubi se félicitera d'ailleurs de la récente conférence tenue à Paris ayant regroupé nos artistes algériens habitant en France et la sensibilisation dont ils ont fait l'objet par le biais de l'Onda pour adhérer à cet organisme et se rapprocher du pays et notamment prendre part à ce «Printemps des Arts» qui se tiendra, rappelons-le, au mois de mai prochain à Alger. Le ministre indiquera par ailleurs que le nombre de participants sera sans doute important, mais seule la qualité tranchera et sera décisive dans le choix de la sélection. Il est bon de connaître d'ailleurs les pièces à fournir pour participer à cette expo et envoyer vos candidatures par mail à l'adresse suivante: [email protected]
A fournir donc dans votre dossier votre biographie (résumé de 10 lignes), accompagnée d'un CV succinct, un portfolio, une photo HD de chacune des trois oeuvres (en pièce jointe par email), accompagnée de tous les détails concernant l'oeuvre, et qui devront être inscrits sur la fiche de candidature. «Nous avons mis tous les moyens à notre disposition en termes de communication. Personne ne pourra dire qu'il ne savait pas», a fait remarquer le ministre de la Culture. Et de renchérir: «En Algérie, nous possédons l'environnement pour créer, mais nous avons besoin des conditions et on se doit d'encourager les artistes à défendre leurs oeuvres. Cette journée du 10 mai aura pour objet également de débattre autour des mécanismes pour la réforme et le renforcement du marché de l'art en Algérie. On veut que cette journée soit bénéfique. Nous sommes prêts à accompagner les jeunes promoteurs d'art d'ailleurs. Nous sommes là pour ça. L'organisation de cette manifestation est déjà de bon augure pour son succès à 50%. Le reste dépend des résultats des discussions à mener.». Prenant la parole, Dalila Orfali, fera remarquer pour sa part que cet événement premier du genre en Algérie aura pour caractéristiques les nouveautés qu'il apportera. La première nouveauté, selon elle, et au-delà de cette expo-vente, résidera dans la mise en présence de tous les acteurs de la scène artistique, afin de mettre en lumière les différentes forces et énergies qu'est le panorama des arts visuels, qui touchera tout le territoire, ajoutant comme autre point essentiel, la convocation des institutions publiques de l'extérieur qui ont en charge l'oeuvre d'art. Pour Lyès Khelifati de la galerie El Yasmine, cette initiative «est positive en faveur des artistes qui auront la possibilité de rencontrer un coach ou un futur agent. Car c'est notre rôle de présenter nos expériences dans ce domaine et de pouvoir constater qui collectionne». Enfin, Aït El Hara Myriam (plasticienne et ancienne membre du groupe Sebaghine) qui avouera recevoir d'ores et déjà, beaucoup de candidatures, soulignera le fort engouement des artistes pour cet événement très attendu par les artistes et professionnels du secteur des arts plastiques. «Nous saurons enfin le profil des acheteurs, de la clientèle et les mécènes», nous a-t-on fait savoir. Sauf bémol, en général un acheteur ou mécène surtout ça reste un anonyme. Bref, en tout cas c'est une très bonne initiative à saluer qui, faut- il le souligner, vient quelques semaines après l'annonce de l'annulation de l'Arta, (Rencontres internationales de l'art contemporain d'Alger) qui devait se tenir au même lieu avec quasiment le même programme...

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha