Accueil |Culture |

CHANTAL N'CHO NABALEMA, RESPONSABLE DE COMMUNICATION AU MASSA, À L'EXPRESSION

"On espère voir plus d'Algériens en 2020"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Massa, un nom qui semble sonner de façon jolie et mélodique! Et pour cause, il porte le nom d'un événement culturel phare en Côte d'Ivoire qui a fêté cette année ses 25 ans. A Alger, dans le cadre du Salon international de la créativité il y était invité à y prendre part du 17 au 21 avril.
D'abord en tant qu'institution, où il animera un stand pour y promouvoir ses actions et puis en la personne du critique d'art et écrivain, le directeur général du Massa le professeur Yacouba Konaté, qui a coanimé une conférence de presse avec le plasticien Hellal Zoubir, sur le thème: «Le marché africain de l'art: constats et perspectives- Que doit-on faire pour le booster?».
Le Massa était aussi présent lors de rencontre sur la copie privée (taxe forfaitaire reversée aux artistes pour compenser les pertes occasionnées par l'utilisation privée de leurs oeuvres) qui a été animée par la vice-présidente de l'Ompi (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle) aux côtés d'experts de la Cisac (Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs) Rencontré sur le stand, la représentante du Massa, Chantal N'Cho Nabalema répondra volontiers à nos questions.

L'Expression: Un mot sur votre participation ici au Salon de la créativité...
Chantal N'Cho Nabalema: C'est la première fois qu'on vient à ce salon. On est content d'y être. On rencontre beaucoup de monde. On espère que le Massa ait eu une bonne promotion ici et qu'en 2020, il y aura une forte participation algérienne. On est venu en quête d'artistes et de professionnels.

Parlez-nous de votre festival?
On est le premier marché africain dédié à l'art. Le mois de mars dernier on a fêté nos
25 ans. Le Massa Festival est plutôt un marché éclectique des arts du spectacle. Il brasse différentes disciplines artistiques tels le théâtre, la danse, la musique, etc. Nous sommes considérés comme le plus grand marché des arts en Afrique. Notre événement est une biennale. La prochaine édition se tiendra en 2020. La dernière édition a eu lieu il y a un mois.

L'Algérie est un pays africain, mais ne participe pas à votre festival?
La dernière fois on a eu un seul groupe algérien, à savoir Ifirya Spirit qui a énormément plu. On espère qu'il y aura beaucoup plus de participation de groupes algériens. On est là pour assister aux concerts, prendre des contacts. Ce qu'il faut savoir c'est que le festival Massa se base sur l'appel à candidature. Il faut postuler pour être sélectionné. Après, il y a un comité international qui se réunit. Il choisit en fonction de critères bien définis. Le comité de sélection est composé de professionnels de différents pays. Si vous êtes sélectionnés on vous invite et vous êtes pris en charge par le festival Massa.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha