AL BURDA AUX ÉDITIONS ALBAYAZIN

Un long poème de 160 vers

Un long poème de 160 vers

Une glorification incomparable du Prophète (Qsssl) signée dans des textes arabes d'el imam Sharafu-d-Din Al Bûsîri et traduits et commentés par cheikh Hamza Boubakeur, l'ancien recteur de la mosquée de Paris...

Albayazin est une maison d'édition algéroise, spécialisée dans les guides et les ouvrages de vulgarisation portant sur le patrimoine matériel et immatériel de l'Algérie. Elle hérite de l'expérience de la maison d'édition AdDiwan qui s'était notamment illustrée dans l'élaboration des premiers Pocket-guides des villes d'Alger, d'Oran et de Annaba...Par le biais de ses différentes collections, Albayazin aspire à contribuer à une meilleure connaissance des richesses historiques, archéologiques et des spécificités de notre pays et du pourtour méditerranéen. Sites antiques, villes, régions, wilayas et enfin pays du Maghreb, constituent les champs d'investigation de ses collaborateurs spécialistes. Généralement présentés en langue française, ses ouvrages tendent à être publiés dans la langue nationale et même en anglais. Parmi ses récentes parutions albayazin vient de nous gratifier d'un charmant beau livre intitulé Al Burda, des textes arabes d'al imam Sharafu-d-Din Al Bûsîri, traduits et commentés par cheikh Hamza Boubakeur, ancien recteur de l'institut musulman de la mosquée de Paris. Pour info, «qassidet» Al Burda est un poème panégyrique composé par l'imam, Cheikh Al Bûsîri au XIIIème siècle; cette oeuvre a été éditée plusieurs fois (Alger, Fès, Tunis, Le Caire, Istanbul, Baghdad, Bombay, Paris, Vienne etc.). La Burda est d'un intérêt religieux et historique considérable. C'est une glorification incomparable du Prophète (Qsssl), dont le puissant souffle lyrique, épique et parfois railleur, traduit la ferveur de la société égyptienne et on peut dire de tout le monde musulman au XIIe/IIIe siècle. Elle reflète son attachement à la personne du Prophète (Qsssl), relate les légendes populaires et les miracles qu'on lui attribuait et se fait çà et là, l'écho de la polémique islamo-chrétienne, c'est ce que nous pouvons lire dans l'incipit de la première couverture de ce livret fantastique partagé entre la couleur orange moutarde, rose pale et violet. Un livre qui renferme les plus beaux textes de Sharaf-di-Din Muhammed Abû Abd-l-alah b.Saïd-s- Sanhaâji plus connu sous le nom d'Al Bûsîri, un Egyptien d'une grande culture. Sur le plan littéraire, Al Bûsîri a laissé de nombreux poèmes en dehors de la Burda, notamment sa célèbre Hamziyya (poème rimant en hamza) composé également en l'honneur du Prophète (Qsssl), plusieurs fois éditée, commencée et imitée à travers le monde musulman. Mais c'est surtout à sa Burda qu'il doit sa célébrité. Célébrité due autant à la valeur littéraire du panégyrique, qu'aux circonstances qui entouraient son inspiration. Le poème El Burda est divisé en dix chapitres et contient 160 vers qui riment tous, les uns avec les autres. Chaque vers se termine par la lettre arabe mîm, un style appelé «mîmîya». On y trouve de la poésie amoureuse et des plaintes sentimentales, mise en garde contre les errances de l'âme, éloge du Prophète (Qsssl), de sa naïveté, Dieu le bénisse et le protège, des miracles du Prophète (Qsssl), de la noblesse et de l'éloge du Coran, du voyage nocturne et de l'ascension du Prophète (Qsssl), de la lutte du Prophète (Qsssl), pour le triomphe de la cause de Dieu, de son intercession, Supplications. A la fin de l'ouvrage, les éditeurs proposent le texte arabe (en continu) de la «qasida» dans la version qui a été retenue et traduite par cheikh Hamza Boubakeur. Bref, un livre à avoir chez soi car renfermant des mots de valeur universelles dans une oeuvre belle à l'intérieur comme à l'extérieur. Un objet littéraire plein de savoir et de sagesse à acquérir absolument ou à offrir.