Prévisions pour le 18 Juillet 2018

 Adrar Min 32 °C Max 45 °C
34
 Laghouat Min 25 °C Max 40 °C
30
 Batna Min 21 °C Max 37 °C
34
 Biskra Min 26 °C Max 42 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 33 °C
32
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 33 °C
32
 Saïda Min 24 °C Max 39 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 29 °C
32
 Mascara Min 17 °C Max 33 °C
32
 Ouargla Min 31 °C Max 44 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 26 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 43 °C
32
 Khenchela Min 21 °C Max 38 °C
34
 Mila Min 18 °C Max 41 °C
34
 Ghardaïa Min 30 °C Max 42 °C
30
Accueil |Culture |

6E ÉDITION DU BLACK-OUT FESTIVAL AU STADE DU 5-JUILLET

"Un festival qui s'agrandit grâce à vous!"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
"Un festival qui s'agrandit grâce à vous!"

«Together 2018» est le slogan que cette nouvelle édition qui a décidé de réunir la crème des DJ algériens sans oublier MC Fioti et d'autres surprises guest!

A «J» moins trois, les organisateurs du Black-out Festival ont tenu à animer un point de presse pour rendre compte en toute transparence des préparatifs de cette nouvelle édition qui se veut plutôt spéciale et qui se tiendra cette année à l'esplanade du complexe olympique du 5-Juillet. En effet, Zakariya Hadji et Deejay- R-One Batata étaient présents à la salle de conférence du stade du 5-Juillet pour répondre aux questions des journalistes. «Nous sommes là depuis six ans. Mais cela fait cinq ans que nous travaillons dans l'obscurité. Et c'est grâce à vous que nous sortons de l'ombre aujourd'hui» fera remarquer Zakarya à destination du parterre de journalistes, mais aussi quelques amis influents. Cette année, l'on a vu grand et donc misé sur la médiatisation de l'événement pour avoir un large écho de ce qui se fait de mieux en matière de musique électronique en Algérie. Aussi, le premier festival dédié à la musique électronique en Algérie a décidé de réunir ce qui se fait de mieux en termes de deejaying sur la place en rassemblant pas moins de 13 DJ entre duos et solos, entre révélations et d'autres DJ plus connus à l'instar de Alcapone, Tarik ou DJ Boss par exemple. En effet, question line up on peut citer entre autres Zakafreestyler and Ihan, Yane et DJ Twelve du Holi Festival of colours powder session, Starlight, Douga ou encore Randal. Pour cette sixième année du Black-out Festival, la boite Third Adevrtising a en effet placé haut la barre cette année en invitant également le monsieur aux centaines de millions de vues, streaming et disques, MC Fioti «aux tubes planétaires», qui viendra chanter pour la première fois en Algérie. Il s'agit en fait de six heures de spectacle à partager avec le public de 18h à minuit avec un espace jeu et détente qui sera mis à disponibilité des présents, sans oublier un service caterink et snacking et autres. Notons que les tarifs d'entrée sont de 2000 DA, l'accès simple tandis que deux accès VIP font partie également du menu, l'un à 3000 DA et l'autre à 4 000 DA. Pour la 6e édition année du Black-out Festival les organisateurs ont décidé de donner le meilleur d'eux-mêmes mais d'embaucher aussi dans le staff technique des diplômés «afin de leur permettre de se former. Une opportunité sur le terrain pour avoir des connaissance directement...», Nous apprend-on. Mais avant d'aller plus en profondeur et d'évaluer avec les journalistes le niveau du l'univers de la musique électro en Algérie, Zakaria Hadji a tenu à rappeler deux points importants ayant marqué le concert Black-out cette année. Il s'agit tout d'abord des près-party du Black-out Festival. En effet, il est bon de rappeler qu'un coup d'essai durant le Ramadhan a fait le plein au club Espadon. Des tickets vendus en l'espace de 72 heures et plus de 1000 personnes qui ont répondu présent. Aussi la musique et l'esprit Black-out ont fait incursion aussi durant le mois de Ramadhan avec une capsule Web nommée Neblakawti, de trois à cinq minutes, qui a atteint plus de 500.000 vues. L'équipe Black-out a pu faire découvrir des artistes, acteurs, journalistes et sportifs à leur public et à leur manière de façon drôle et spontanée. Des personnalités qui, a-t-on à rappeler, n'ont pas été payées pour ce faire. Pour la soirée de ce jeudi, les artistes recevront bien entendu leur cachet car il s'agit d'un événement qui se veut beaucoup plus professionnel, même si le but étant aussi de se divertir et faire passer de bons moments aux jeunes Algériens et à tous ceux qui veulent venir s'éclater sur du bon son électro. De la qualité il y en aura vu la diversité des DJ proposés. Un menu bien éclectique sera en effet proposé durant ces six heures. Et de la qualité de nos DJ, qui s'exportent et sont bien cotés dans le top 50 à l'étranger, y compris de certains bon producteurs, Zakaria en fera la promotion soulignant que beaucoup de nos artistes DJ créent leur propre play list, ont des contrats signés avec des productions internationales et sont connus à l'étranger sans que cela ne soit médiatisé ici, a t-il déploré. Toutefois, il a rappelé que Black-out Festival, lui n'a cessé de grandir ces dernières années grâce à l'engouement du public qui plébiscite ce genre de musique et d'événements. A ce propos, DJ R-One fera remarquer à juste titre qu'un Black-out Festival Tour est en préparation à travers quelques wilayas du pays dont Oran, Béjaïa, Sétif etc. les organisateurs ont réitéré durant toute la conférence leur vive motivation à mener à bien et faire perdurer ce festival pour qu'il grandisse et le voir, pourquoi pas, devenir un jour à l'image du festival Mawazine au Maroc. Ils feront appel aussi pour que l'Etat puisse les soutenir rappelant aussi que le succès du festival Mawazine est dû au fait qu'il brasse deux cultures, arabe et occidentale, c'est pourquoi il est beaucoup suivi et rassemble toutes les catégories. «On devrait s'entraider tous pour montrer ce genre de projet dans notre pays et travaillons ensemble à le faire émerger dans notre pays d'autant que Mawazine attire chaque année plus de 15 000 touristes au Maroc. Notre pays est beau et nous possédons pas mal d'infrastructures. Avec un tel festival nous pourrions attirer aussi des touristes et avoir d'autres entrées d'argent.Nous voudrions bien que le ministère de la Culture nous aide, mais nous ne savons pas comment les atteindre ou entrer en contact avec eux. Pour nous, chaque aide ou soutien est le bienvenu.» A propos des craintes liées au manque de gestion dans l'organisation, notamment ou encore des a priori que l'on colle à ce genre d'événements, Zakaria Hadji a tenu à préciser que «l'Etat met à leur disposition depuis des années tout un dispositif de sécurité et que ce festival n'est qu'un espace pour se détendre et se changer les idées en dansant au rythme de la musique».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha