Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Culture |

FNTA MOSTAGANEM

Journée de solidarité avec le peuple palestinien

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Une journée de solidarité avec le peuple palestinien et des martyrs des marches du retour a été organisée, samedi dernier à Mostaganem, dans le cadre de la 51ème édition du Festival national du théâtre amateur (Fnta). La manifestation, placée sous le thème «La place du chahid dans le mouvement théâtral palestinien», s'est déroulée en présence de l'ambassadeur palestinien en Algérie Louaï Aïssa et de représentants de la communauté palestinienne établie à Mostaganem ainsi que d'un grand nombre d'hommes de culture, d'universitaires et de festivaliers. A cette occasion, le commissaire du Fnta, Mohamed Nouari, a réitéré la position indéfectible de l'Algérie vis-à-vis de la question palestinienne et de la lutte de ce peuple frère pour le recouvrement de sa liberté et de son droit au retour. «La question palestinienne a toujours été au centre du festival de Mostaganem, aussi bien lors des tables rondes et conférences consacrées au 4ème art palestinien que dans les pièces produites par des troupes du théâtre amateur abordant cette question», a souligné Nouari. De son côté, l'ambassadeur palestinien s'est félicité de la constance de la position de l'Algérie vis-à-vis de la question palestinienne et du rôle qu'elle a joué dans la mise en place des institutions nationales palestiniennes et dans la formation des étudiants palestiniens dans les universités algériennes. Le diplomate a également mis en exergue le rôle du théâtre palestinien dans le renforcement du sentiment nationaliste et dans la défense de la cause palestinienne.
Il a, en outre, retracé les étapes du développement du 4ème art palestinien, marqué par la «Nakba» en 1948 et la «Naksa» défaite de 1967.
Dans ce sens, il a rappelé que le théâtre palestinien est né sous la houlette de Khalil Tafech, considéré comme le père du théâtre palestinien. Louaï Aïssa a longuement évoqué la situation difficile que traverse la cause palestinienne, notamment à Ghaza et à El Qods, soulignant qu'«El Qods n'est pas à vendre et que la cause palestinienne ne peut faire l'objet de marchandage».
Il est à noter que l'assistance a observé une minute de silence à la mémoire des martyrs des marches du retour avant de suivre un documentaire sur la lutte du peuple palestinien et suivre des conférences sur cette thématique données par des universitaires algériens.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha