Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Culture |

LA FÊTE DU BIJOU D'ATH YENNI S'OUVRE AUJOURD'HUI

Un label et une image de marque pour la Kabylie et l'Algérie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La fête du bijou d'Ath Yenni s'ouvre aujourd'hui jeudi dans une ambiance festive. Un riche programme est concocté pour la circonstance par les organisateurs. La fête du bijou désormais s'impose comme une tradition incontournable. Avec le temps, elle est devenue un véritable label qu'il faudra pérenniser. Au même moment, une autre fête se tient déjà à Maâtkas. Celle-ci est, elle dédiée à la poterie. De ce côté aussi, la fête s'impose incontestablement comme une tradition. A Maâtkas, c'est déjà l'ambiance de la fête.
Toutefois, ces manifestations qui sont désormais des labels et une image de marque de toute la région et du pays entier ne peuvent être pérennes sans jouer un rôle économique. Ces fêtes, salons et festivals sont des manifestations tant culturelles qu'économiques. Ni la poterie ni la bijouterie ne peuvent survivre à la disparition des potiers et des bijoutiers. C'est en fait, tout le secteur de l'artisanat qui en dépend. C'est pourquoi, la fête du bijou et celle de la poterie qui se tiennent donc simultanément doivent être l'occasion de lancer une véritable réflexion sur les voies et moyens de les rentabiliser ou les rendre économiquement viables.
Hier donc, à l'ouverture, de la fête les responsables des secteurs concernés ont insisté sur la volonté des pouvoirs publics de développer le secteur de l'artisanat. Cette tendance est d'ailleurs facile à vérifier, ces dernières années, rien qu'en constatant les enveloppes budgétaires importantes allouées. L'Etat s'est complètement engagé dans l'optique de développer le créneau qui est directement connecté au secteur du tourisme.
Mais hélas, le tourisme est encore dans un état de somnolence léthargique. Malgré les efforts des responsables du secteur et les enveloppes budgétaires, ce secteur qui fait vivre des pays entiers n'arrive même pas à survivre dans notre pays. Toutefois quelques pistes apparaissaient, hier, à travers des discussions que nous avons eues avec plusieurs acteurs du tourisme. Des solutions ont été avancées pour relever le défi d'arrimer notre tourisme au rang mondialement reconnu.
Parmi ces solutions une d'elles s'impose comme inéluctable voire même vitale. La professionnalisation du secteur à tous les niveaux. Le tourisme ne doit plus être une affaire administrative mais purement économique. La gestion de ce créneau doit, selon des opérateurs rencontrés sur place, revenir aux professionnels qui, eux, ne parlent pas de tourisme, mais de toute une industrie touristique. C'est une activité économique qui implique tous les intervenants pouvant aller jusqu'au secteur du transport, de l'éducation et autres départements.
La professionnalisation de la gestion du secteur doit enfin se matérialiser par l'implication des professionnels de l'évènementiel dans l'organisation de ces fêtes. Au lieu d'être organisées par l'administration, les agences privées de la wilaya sont prêtes à participer mais dans les règles du jeu. Faire participer les agences de communication et de l'évènementiel doit passer par des avis d'appel d'offres comme dans tous les pays du monde.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha