Prévisions pour le 16 Novembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 25 °C
30
 Laghouat Min 7 °C Max 18 °C
34
 Batna Min 5 °C Max 15 °C
34
 Biskra Min 11 °C Max 23 °C
32
 Tamanrasset Min 11 °C Max 26 °C
30
 Tlemcen Min 7 °C Max 18 °C
30
 Alger Min 10 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 6 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 19 °C
30
 Mascara Min 9 °C Max 20 °C
28
 Ouargla Min 11 °C Max 21 °C
34
 Oran Min 11 °C Max 21 °C
30
 Illizi Min 18 °C Max 28 °C
28
 Tindouf Min 14 °C Max 22 °C
34
 Khenchela Min 4 °C Max 15 °C
30
 Mila Min 8 °C Max 18 °C
28
 Ghardaïa Min 9 °C Max 20 °C
32
Accueil |Culture |

PALAIS DES RAÏS-BASTION 23

L'artiste Nacereddine Brahami expose

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Une balade à travers les monuments et le quotidien de la ville de Tlemcen, est proposée aux visiteurs, depuis jeudi à Alger, par l'artiste-peintre Nacereddine Brahami qui s'inspire d'un mode de vie spirituel. Intitulée «Regards», cette exposition qui compte une cinquantaine d'oeuvres a été organisée au centre des arts et de la culture du Palais des raïs-Bastion 23. Le plasticien fait découvrir des monuments cultuels, des ruelles, des tranches de vie et des medersa de la ville de Tlemcen dans des toiles intitulées «L'annonce», «La lecture du Saint Coran à Djamaâ Lekbir», «La visite des proches», «La porte de l'éternité», ou encore «Le marché, rue Khaldoun». Dans ces toiles l'accent est mis sur l'architecture traditionnelle des vieux quartiers de la ville, sur les costumes d'époque aujourd'hui patrimoine populaire ainsi que des lieux d'enseignement en reproduisant des étudiants dans leur accoutrement de l'époque. Nacereddine Brahami propose également au visiteur de découvrir les mausolées de la ville, la grande mosquée de Tlemcen dans des aquarelles semi-figuratives comme «La porte du mausolée Sidi Boumediene», «Le repos, mausolée de Sidi El Ghomari», «Le retour de la ziara», «O'lustrale», «Ablution» ou encore «La prière de l'oubli». Passionnée de l'histoire de l'art et d'iconographie, Nacereddine Brahami est également collectionneur d'anciennes photographies et gravures qui lui servent de modèle de départ pour son travail. Dans une autre série de tableaux, l'artiste explore le portrait, estimant que les expression d'un visage reste «le meilleur moyen de véhiculer une émotion», pour traduire les «souffrances algériennes dues aux affres de la colonisation», mais aussi pour reproduire «l'espoir et l'innocence de l'enfance». Artiste-peintre autodidacte, Nacereddine Brahami avait exposé individuellement ses oeuvres dans plusieurs villes algériennes ainsi qu'au Maroc dans les années 1980.L'artiste consacre 25 ans de sa vie à la recherche sur l'histoire de l'art dans sa ville natale de Tlemcen et publie trois ouvrages sur ce thème, avant de renouer avec les cimaises. L'exposition «Regards» se poursuit au Palais des raïs jusqu'au 15 août.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha