Prévisions pour le 17 Novembre 2018

 Adrar Min 15 °C Max 25 °C
30
 Laghouat Min 10 °C Max 18 °C
30
 Batna Min 5 °C Max 13 °C
28
 Biskra Min 12 °C Max 18 °C
12
 Tamanrasset Min 13 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 16 °C
30
 Alger Min 12 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 7 °C Max 15 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 18 °C
47
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
30
 Ouargla Min 11 °C Max 16 °C
12
 Oran Min 12 °C Max 20 °C
30
 Illizi Min 18 °C Max 24 °C
30
 Tindouf Min 10 °C Max 22 °C
28
 Khenchela Min 6 °C Max 13 °C
28
 Mila Min 10 °C Max 17 °C
28
 Ghardaïa Min 11 °C Max 18 °C
28
Accueil |Culture |

FESTIVALS ET ACTIVITÉS CULTURELLES ORGANISÉS EN 2018

700 000 spectateurs depuis le début de l'été

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
«L'Etat ne laissera jamais un désert culturel et artistique en Algérie».«L'Etat ne laissera jamais un désert culturel et artistique en Algérie».

Plus de 600 rencontres artistiques locales ont été organisées durant les 5 dernières semaines à travers le territoire national.

Plus de 700.000 spectateurs ont assisté aux différents festivals et activités culturelles organisés depuis le début de l'été 2018 à travers le territoire national, a affirmé, à Guelma, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. Répondant à une question des journalistes, lors d'une conférence de presse qu'il a animée à la Maison de la culture de Guelma en marge d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya, le ministre a estimé que le public qui assistera aux différentes activités artistiques peut dépasser fin août courant 1 000.000 de spectateurs. Mihoubi a ajouté que plus de 600 rencontres artistiques locales ont été organisées durant les cinq dernières semaines à travers le territoire national ainsi que 50 grands spectacles dans le cadre de la caravane initiée en collaboration avec le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et l'Aménagement du territoire. Il a également fait part dans ce contexte d'un «phénomène sans précédent enregistré dans les villes de l'intérieur du pays, marqué par l'affluence parfois de 12.000 à 15.000 spectateurs». Il a précisé que cette caravane encadrée par l'Office national des droits d'auteurs et droits voisins (Onda) a visité jusqu'à présent 40 wilayas, ajoutant qu'elle a réalisé «un large succès», grâce à «l'adhésion des représentants de la société civile dans toutes les régions, notamment celles qui n'ont pas connu des activités culturelles similaires depuis 50 ans».
Ces propos du ministre de la Culture interviennent au moment où une lame de fond islamiste sévit actuellement dans plusieurs wilayas du pays. En l'espace de quelques jours, on aurait cru être revenu aux années 1990. Des hordes de citoyens qui tentent d'empêcher la tenue d'un concert de musique, des barbus en djellaba qui les «incitent» à crier leur colère sur cet art qu'ils qualifient de diabolique, une prière collective pour «purifier» l'endroit. Ouargla, Bel Abbès, Jijel, Oran, Djelfa... se sont «afghanisées» durant cet été. Le spectre de la décennie noire revient avec force! Les citoyens sont inquiets. Les islamistes eux jubilent! On parle enfin d'eux! Ils occupent les Unes de toute la presse nationale. Ils ont encore une fois réussi à terroriser la population.
Le responsable du département de la culture a mis du temps pour réagir à ces actes. Il a fallu attendre qu'il anime un point de presse hier au journal El-Hiwar, au cours duquel il s'est montré intransigeant quant au phénomène dangereux qui s'est emparé récemment de deux villes algériennes, à savoir Ouargla et Oran. Il a montré son mécontentement contre l'appel au boycott des concerts et autres festivals, affirmant que «l'Etat ne laissera jamais un désert culturel et artistique en Algérie».
Mihoubi réagissant suite aux actes commis par des groupes intégristes qui n'ont rien trouvé de mieux pour protester contre la mal-vie que de faire la prière devant des édifices culturels, s'est lancé dans une longue diatribe à l'encontre de ces gens-là en adressant un vif avertissement à tous ceux qui veulent replonger le pays dans les sombres années de la décennie noire.
Les grands festivals dont celui de Djemila (Sétif) et celui de Timgad (Batna) ont connu une affluence sans précédent, a constaté Mihoubi qui a présidé l'ouverture de ces deux manifestations artistiques phares marquées par une forte participation des artistes algériens.
Le ministre a également rappelé les grands acquis du secteur de la culture durant les 20 dernières années dans les volets relatifs au patrimoine, recherche et structures, grâce, a-t-il dit à l'intérêt affiché par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika au profit du secteur de la culture. Le ministre de la Culture s'est rendu dans le cadre de sa visite dans la wilaya de Guelma à la piscine romaine à Hammam Debagh dans la commune d'Héliopolis, aux thermes romains de la ville de Guelma avant d'assiter à des activités culturelles et artistiques au niveau de la maison de jeunes scientifique Salah Boubenider, à la Maison de la culture et au théâtre régional de la ville. Le ministre a également visité la maison familiale de feu le président Houari Boumediene dans la commune de M'djaz Amar qui fait l'objet de travaux pour la transformer en musée dédié au deuxième président de l'Algérie indépendante. Le ministre de la Culture a présidé dans la soirée l'ouverture de la 11e édition du Festival national de la musique actuelle qui se poursuivra jusqu'au 15 août au théâtre romain de la ville de Guelma.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha