Prévisions pour le 17 Novembre 2018

 Adrar Min 15 °C Max 25 °C
30
 Laghouat Min 10 °C Max 18 °C
30
 Batna Min 5 °C Max 13 °C
28
 Biskra Min 12 °C Max 18 °C
12
 Tamanrasset Min 13 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 16 °C
30
 Alger Min 12 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 7 °C Max 15 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 18 °C
47
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
30
 Ouargla Min 11 °C Max 16 °C
12
 Oran Min 12 °C Max 20 °C
30
 Illizi Min 18 °C Max 24 °C
30
 Tindouf Min 10 °C Max 22 °C
28
 Khenchela Min 6 °C Max 13 °C
28
 Mila Min 10 °C Max 17 °C
28
 Ghardaïa Min 11 °C Max 18 °C
28
Accueil |Culture |

ORAN

Lila Borsali ressuscite Grenade

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Dans son triptyque musical qu'elle accorde, Lila Borsali ne s'avise pas de faire les cotonneux.

La ville d'Oran a, en l'espace d'une nuit, été artistiquement très animée aussi bien dans son centre que dans sa partie est. Dans cette richesse culturelle et artistique, deux styles musicaux ont été offerts à un audimat ne tournant jamais le dos au produit perfectionné. Le théâtre de Verdure d'Oran a été dominé par le célèbre chanteur Takfarinas tandis que l'auditorium du Centre des conventions a été occupé par la célèbre interprète de l'andalou, Lila Borsali.
Les deux artistes ont exprimé leur dernier mot en ayant raison des spectacles de pacotilles, tant harassants boudés très souvent par des spectateurs aspirant sans cesse au retour à la vertu. Académicienne en matière de chant et de musique qu'elle est, Lila est allée vers le spectateur pour lui faire goûter ses créations en le rencontrant dans le somptueux auditorium du Centre des conventions. Sa célébrité, ayant franchi les frontières algériennes, Leila Borsali ne se voit en rien bousculée dans ses lisières ni dans son audimat. A Oran, elle a étalé sa créativité sa véritable personnalité artistique en immortalisant sa célèbre oeuvre «Il était une fois Grenade».
Du haut du podium, Leila Borsali, elle, n'a pas trop tardé à se mettre à la besogne en déclamant de petites finesses se lamentant paradoxalement sur la perte de la ville qui porte le nom de son album «Il était une fois Grenade», connaissant, de jour en jour, une forte demande. «Il était une fois Grenade» est à la fois poétique et hiératique. Le verbe le traitant n'est pas réprimandant ni encore moins proscrivant. Bien au contraire, il est envoûtant en transportant le spectateur dans une sorte de recueillement sur un legs artistique musulman qui a marqué l'Andalousie des siècles durant. Malgré la chute de l'Andalousie, son chant est resté intact et toujours assujetti à la recherche, à la création et au développement. Tel est donc le credo de cette artiste polyvalente jusqu'aux bouts des ongles, ne lâchant aucun angle dans les arrangements de sa musique. «Il était une fois Grenade» est un véritable hymne scindé en quatre parties qui s'enchaînent.
La première racontant la chute de Grenade. Elle se compose de deux contes imaginés, auxquels se rajoutent des chants du patrimoine algérien entrecoupant liturgiquement la première et la quatrième partie en les détachant du contexte d'écriture pour les mettre dans le contexte à la fois allégorique et fictif. La quatrième partie vient en conclusion rappelant que le chant andalou est un héritage patrimonial nécessitant l'exploitation, la continuité et l'enrichissement. Dans un silence parfait, l'artiste, souriante, joviale, mais surtout très élégante, habillée d'une tenue traditionnelle qui représente, en toute fierté, sa ville natale Tlemcen a, sans aucun doute, beaucoup bénéficié d'une telle présence massive avant de la faire bénéficier de sa voix envoûtante en lui rappelant le chemin des Maures d'Andalousie. Elle a raconté une fabuleuse histoire dans le spectacle «Il était une fois... à Grenade», ville des deux rives occidentales de la Méditerranée. L'artiste s'en est sortie «indemne» du moindre reproche, voire mieux: saluée, remerciée et longuement ovationnée par ses fans à la fin du spectacle.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha