LA STAR DU RAÏ S'EST PRODUITE SUR L'ESPLANADE DE RIADH EL FETH

Le public algérois renoue avec cheb Nasro

Le public algérois renoue avec cheb Nasro

Il a transporté son auditoire plus de vingt ans en arrière sans que sa musique n'ait pris aucune ride.

Le public algérois a renoué samedi soir avec des stars de la musique raï comme cheb Nasro et chebba Kheira à la faveur d'une soirée entièrement dédiée à ce genre musical, animée également par cheb Tarik et le groupe Raïna Raï.
Ces grands noms du raï se sont produits sur l'esplanade de Riadh El Feth dans le cadre du programme «Djazairama» élaboré par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins (Onda). Devant un public très nombreux, chebba Kheira a repris de manière très festive des classiques du genre comme «Loukan Ydirou Bab Hdid», «Je n'ai pas besoin de ta pitié» ou encore ses propres succès à l'image de «Ya Laâdou» et d'autres nouveautés extraites de son dernier album marquant son retour.
Sur scène, cette diva du raï, qui s'était éclipsée pendant plusieurs années, a gardé intacte sa voix puissante, son aisance sur les planches et son interaction avec le public.
Très attendu par le public, le «petit prince du raï sentimental» est revenu sur la scène d'Alger après une absence de plus de 21 ans, au grand bonheur de ses nombreux fans qui ont fait le déplacement pour écouter de nouveau cheb Nasro entonner ses succès des années 1990. Cheb Nesro, que le public n'a cessé de clamer, a transporté son auditoire plus de vingt ans en arrière sans que sa musique n'ait pris une seule ride à l'image de «Choufi el maktoub ki lakana», «Nti ma vie», «Achekek guelbi» et «Atak rabi plaça fi guelbi», repris en choeur par ses admirateurs. Revenu en Algérie récemment, cheb Nasro s'étai produit lors du dernier Festival de Djemila.
Plus tôt dans la soirée les Raïna Raï menés par le mythique guitariste,
Lotfi Attar, ont insufflé une ambiance survoltée avec des titres comme «Zina», «Tayla» ou encore «Oued Chouli». Autre show man de cette soirée cheb Tarik, et son look atypique, a lui aussi enchanté le public de l'esplanade avec son indémodable «Reggae Raï» et son franc succès «Je n'ai pas besoin de ta pitié» repris par plusieurs autres chanteurs. Inauguré mardi dernier le programme «Djazairama» a pris fin hier soir avec un concert animé par l'Algérino, Djam, Madjid Hadj Brahim et Bilal Sghir.