16ES RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE BÉJAÏA DU 1ER AU 6 SEPTEMBRE

24 films à l'affiche

24 films à l'affiche

La nouveauté de cette nouvelle édition est le lancement de la première édition de la Rencontre nationale des ciné-clubs avec la participation de huit ciné-clubs nationaux et étranger.

Rendez-vous incontournable du 7ème art en Algérie et à l'étranger, les Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB) reviennent pour leur 16ème édition à partir du 1er septembre. Ces rencontres cinématographiques sont devenues, au fil des années, le rendez-vous incontournable et la destination privilégiée des professionnels du cinéma aussi bien en Algérie qu'à l'étranger. Ainsi, du 1er au 6 septembre se tiendront les 16es Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB), organisées par l'association Project'heurts. Pour cette nouvelle édition qui se tiendra à la cinémathèque de Béjaïa, 24 films seront projetés dont 21 en avant-premières algériennes et six longs documentaires. «Depuis l'appel à candidatures lancé par notre association, il y a un peu plus de six mois. Nous avons reçu quelque 500 propositions de courts ou longs métrages. Nous avons sélectionné 24 seulement pour ces 16es rencon-tres», déclarait Leïla Aoudj, directrice artistique du RCB, en conférence de presse à l'hôtel Providentia de BéjaÏa. La nouveauté de cette année est le lancement de la première édition de la rencontre nationale des ciné-clubs. Un espace qu'offre les rencontres cinématographiques dans l'objectif de trouver des passerelles entre les acteurs et les animateurs des ciné-clubs. «Qu'est-ce qui pourrait naître à partir de là? On attend concrètement des actions communes et des initiatives cinématographiques à cours et à moyen terme», avoue la directrice artistique des RCB. Huit ciné-clubs dont celui de Mascara vieux de 30 ans, Annaba, Béjaïa, Tlemcen, Alger, Bordj, et deux invités étrangers en l'occurrence la Fédération tunisienne des ciné-clubs et la maison du cinéma de Nouakchott (Mauritanie). La deuxième nouveauté de cette année est l'invitation d'une dizaine de festivals de cinéma à travers le monde. Une rencontre entre les festivals internationaux, c'est toujours dans le même esprit avec les ciné-clubs, mais avec des perspectives cinématographiques. Ouvrir des discussions et des débats autour de ce qui se fait dans chaque festival. Par contre à la place des cartes blanches au profil des festivals hôtes des RCB, cette année c'est le «Focus sur Afak» un organisme qui finance des films dans le Monde arabe. Des rencontres qui se feront à Béjaïa et se poursuivront à Alger sur une durée de trois jours avec le concours de ciné-club «ciné-verson». une rencontre cinématographique intitulée «Afak fine-week». En outre, à l'instar des projections/débats entre le public et les réalisateurs, des «café-ciné» traditionnels, un master class est aussi au programme.
Il sera animé par Saâd Chakali et présenté par deux grands réalisateurs De Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval en l'occurrence, qui donneront en quelque sorte «une leçon de cinéma».
Du côté des films qui seront projetés, notons la présence de «Des figues en avril» de Nadir Dendoune (58'/ France), «Jusqu'à la fin des temps» de Yasmine Chouikh 94'/Algérie, «La bataille d'Alger, un film dans l'histoire» de Malek Bensmail (17'/ Algérie/France), «L'héroique Lande» un film de De Nicolas Klotz et Elizabeth Perceval (220' /France).
A notre question sur l'instauration de la billeterie, la directrice artistique était catégorique «Comme lors des éditions précédentes, les séances de projection et les débats qui y sont associés sont gratuits et ouverts à tous. «la billeterie est exclue de notre vision, parce que nous sommes une association (Project'heurts, ndlr) qui sert de socle à ces rencontres. Et puis nous souhaitons sensibiliser les Algériens au 7ème art. L'objectif des rencontres sont claire depuis leurs lancement, à savoir «réconcilier le public algérien avec le cinéma en lui proposant des films récents en provenance de plusieurs pay»
Notez que l'ouverture de ses 16èmes Rencontres se fera au niveau de la toute nouvelle gare maritime de Bejaia, quant aux projections des films, elles se feront au niveau de la cinémathèque de Béjaïa tandis que les Rencontres «ciné-café» se tiendront au niveau du théâtre régional.