Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 18 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 34 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 24 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 24 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Culture |

1ÈRES RENCONTRES MÉDITERRANÉE - AFRIQUE DES JEUNES ÉCRIVAINES

Hommage à Yamina Mechakra

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Hommage à Yamina Mechakra

Cette première édition qui se tiendra d'aujourd'hui et demain comprendra une quarantaine d'écrivains dont Faïza Guène comme invité d'honneur.

Ramaje est le nom de la première édition d'une manifestation littéraire qui fera de la Bibliothèque nationale d'El Hamma et ce durant deux jours, le centre de débats littéraires et intellectuels, célébrant la puissance de l'imaginaire et le pouvoir des mots chez les femmes dans l'écriture, des femmes dans la création.
La première édition de cet événement annuel est organisée en hommage à la célèbre auteure de la Grotte éclatée Yamina Mechakra. A cet effet, un prix littéraire portant son nom sera lancé le 2 septembre 2018. Il sera attribué par un jury exclusivement féminin présidé par Rabia Djelti pour la langue arabe, Lynda Koudache pour le tamazight et Maïssa Bey pour la langue française. Ouvert aux trois langues en usage en Algérie, il sera décerné par un jury exclusivement féminin. L'invité d'honneur de la 1ère édition des Ramaje est Faïza Guène, écrivaine française d'origine algérienne et dont le premier roman Kiffe kiffe demain (Hachette littérature, 2004), considéré comme l'une des meilleures ventes littéraires de cette année, a été traduit en 26 langues. Au programme de cet événement: des rencontres littéraires et des ateliers. Les premières donneront un aperçu de la diversité de la littérature algérienne et de la multiplicité de ses voix en se consacrant aux thèmes de l'écriture (et sa réception), de la traduction et de l'édition, alors que les seconds, destinés aux professionnels, aborderont l'écriture du scénario, la bande dessinée et le rapport de l'université algérienne aux écrivaines de la diaspora. Un atelier d'écriture en tamazight sera dirigé autour du genre de la nouvelle. En effet, des auteurs comme Lynda Chouiten, Amal Bouchareb, Neciba Attalah, Hanane Bouraï, Malika Fecih ou encore Lynda Handala animeront une rencontre sur la liberté dans l'oeuvre littéraire, alors qu'une autre rencontre sur la traduction réunira Rabia Djelti, Asia Baz, Selma Challal, Yasmina Brihoum ou encore Samira Bendris et Sandra Triki qui raconteront leurs expériences respectives. Les femmes dans l'édition seront quant à elles évoquées par une dizaine de professionnelles du livre, éditrices et libraires prendront également part à cette rencontre à l'instar des éditions du Champs libre, El Kalima, Mim, Dalimen, Anep, El Ibriz, Apic ou encore Enag pour évoquer Les parcours d'autres auteures comme Lynda-Nawel Tebbani, Amira-Géhanne Khalfallah, Saliha Laradji, Ouarda Cherifi, Lynda Koudache ou de Naima Guerziz seront également mis en lumière. Cette première édition prévoit des ateliers sur «La place de la littérature de l'ailleurs dans le programme universitaire algérien», en plus d'un autre atelier animé par Fïza Guène, Malika Laïchour, Yasmine Chouikh, Ghania Seddik, et Malika Madi et qui sera dédié à l'adaptation de roman au cinéma. Un atelier sera également réservé à un bilan de la situation du neuvième art en Algérie et au manque d'enthousiasme des éditeurs pour la bande dessinée. Outre les ateliers et rencontres, une librairie sera installée au niveau de la BN pour permettre aux écrivains d'aller à la rencontre de leurs lecteurs et dédicacer ainsi leur livres. Cette première édition Ramaje de la création ambitionne, nous indique t-on, «de devenir une plateforme incontournable de la réflexion autour du féminin dans la littérature, comme création et dans les métiers qui lui sont consacrés, ces Rencontres sont nées de la volonté de mettre en avant la littérature algérienne produite par des femmes vivant et travaillant en Algérie ou s'illustrant en dehors de nos frontières.» Et d'ajouter: «Se voulant fédératrices et ouvertes à toutes les langues et les formes d'écriture, les Ramaje aspirent à incarner l'ouverture sur l'Autre, sur le monde et sur les formes contemporaines de l'écriture. Mais aussi à impulser des idées, à accompagner des initiatives et à constituer une force de propositions.».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha