ORCHESTRE NATIONAL DE BARBÈS EN CONCERT À SIDI FREDJ

La légende continue

L'auteur des morceaux tels Al Alaoui, Poulina et Khalti Hlima pour ne citer que ces titres phares, le groupe ONB, s'est produit devant un théâtre de verdure en plein air, comble, vendredi soir.

C'est à minuit 45 mn que le groupe Orchestre National de Barbès est monté sur scène! La formation de musique métisse du monde ne savait pas qu'elle allait passer aussi tard. Et pour cause, on lui avait annoncé l'heure de son passage à 22h30, ou tout au plus à 23h. La raison de ce retard? le passage de trois jeunes rappeurs algériens, à savoir Anonyme, Karim Gang et Azou, lesquels étaient accompagnés de DJ F Mix. Des rappeurs plus ou moins connus qui vont essayer de se frayer un bonhomme de chemin dans le milieu musical en chantant les maux de la société et de la jeunesse en général en abordant des thématiques très actuelles tels les harraga, la pauvreté, les injustices sociales. Une découverte sur scène. Cependant, un seul rappeur en première partie aurait suffi d'autant que la soirée n'a débuté que tardivement. Le public bien chauffé au son des platines avec des morceaux de hip-hop et raï des plus connus était bien prêt pour passer une nuit des plus entraînantes. Toutefois, un incident au tout début a gâché un peu l'atmosphère. Un jeune est monté sur scène pour se faire prendre en selfie, à sa descente brutale par un agent de sécurité il reçoit une gifle dont il se souviendra toute sa vie, gifle donnée par un malabar qu'on croirait sorti d'un cabaret, mais pas du tout formé pour surveiller un concert et veiller à la sécurité du public et son confort.
Quand l'ONB arrive sur scène, Kamel parle d'électricité dans l'air, évoque le retard accusé. La veille, le groupe ONB se produisait à Oran, par conséquent, les artistes du groupe n'ont pas eu le temps d'aller à l'hôtel se reposer. De l'aéroport, direct le Casif de Sidi Fredj. Du coup, juste arrivés, la balance est vite entamée. Une attente dans les loges et quelque temps plus tard, les voilà sur scène débordant d'énergie pourtant. Le groupe se donnera comme d'habitude. Se surpassera même, sachant qu'il avait conscience qu'il se produisait devant un parterre de jeunes dont la moitié ne connaît pas son répertoire, ni est fan de lui. Encore moins, les familles et bonnes vieilles dames présentes dans les gradins. Qu'à cela ne tienne. Le groupe va se donner à fond pour charmer toute cette assistance balayant d'un revers de la main la fatigue qu'il ont accumulée dans la journée. En intro, le groupe interprète le traditionnel Salam Alikoum. Il enchaînera par les morceaux des plus connus de la formation avant d'inviter sur scène à le rejoindre le groupe Ouled Haoussa pour un joli tour en musique gnawie et finir avec son morceau phare Al Alawi. En raison de l'heure tardive de son concert, l'ONB a écourté son tour de chant en jouant à peine une heure et quelques. Après une vingtaine d'années de carrière, le groupe, dont le dernier album est intitulé Dame de coeur, (paru en 2015), prépare doucement, mais sûrement un autre opus où l'on pourra découvrir tout le cru musical de l'ONB, ce qui fait son originalité et son universalité, la diversité des sons qui composent son background. En gros, cette richesse extraordinaire déclinée en une multitude de genres de musique, tel le gnawi en passant par le chaâbi, l'oranais, le maghrébin adoubé au son plein de la guitare électrique et ce, sur des voix qui chantent en arabe et en français, voire en anglais. «Nous avons conscience que nous avons pris beaucoup de retard pour sortir notre nouvel album. Retard pour retard, autant prendre son temps maintenant pour bien le finir et sortir quelque chose de qualité dont on saura être tous fiers et satisfaits», nous confiera le claviériste marocain Toufik. Et de rajouter à propos de la longévité du groupe: «Nous avons tous une vie de notre côté, alors qu'on veut se retrouver pour travailler ensemble, on le fait de bon coeur et chacun apporte sa pierre à l'édifice car chacun sait ce qu'il peut apporter. Nous construisons ainsi, comme ça nos morceaux par petites touches qui font naître le tout d'une chanson sur des mélodies combinées qui se mélangent bien et c'est ce qui fait notre particularité.» Pour info, ce nouvel album est quasi fini. Sa sortie sera sans doute courant 2019. Alors amis fans, wait and see.