Prévisions pour le 16 Novembre 2018

 Adrar Min 11 °C Max 26 °C
30
 Laghouat Min 6 °C Max 18 °C
30
 Batna Min 5 °C Max 15 °C
30
 Biskra Min 11 °C Max 23 °C
34
 Tamanrasset Min 11 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 7 °C Max 17 °C
28
 Alger Min 11 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 5 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 18 °C
30
 Mascara Min 10 °C Max 19 °C
28
 Ouargla Min 11 °C Max 20 °C
32
 Oran Min 10 °C Max 21 °C
30
 Illizi Min 18 °C Max 29 °C
30
 Tindouf Min 12 °C Max 21 °C
34
 Khenchela Min 3 °C Max 14 °C
30
 Mila Min 9 °C Max 18 °C
28
 Ghardaïa Min 9 °C Max 20 °C
34
Accueil |Culture |

QUEL SORT POUR L'INSTITUT MUSICAL DE CONSTANTINE

Les étudiants demandent le départ du Directeur

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Après un sit-in observé le 8 août dernier, les étudiants de l'annexe de l'institut régional de formation musicale de Batna sis à Constantine (établissement qui est abrité dans un étage du centre culturel Ben Badis, ex-UP), ne décolèrent pas et s'organisent pour un autre sit-in qui sera tenu ce 8 septembre. Ces étudiants qui ont intégré le monde musical par conviction, se voient malheureusement évoluer dans des conditions antipédagogiques, selon leurs déclarations, et ils font l'objet, d'un traitement arbitraire.
Nombre d'entre eux se sont vu sanctionner voire exclus carrément de l'institut, sous prétexte qu'ils n'ouvrent pas droit à suivre des cours de musique, car ils sont étudiants à l'université. Parmi eux, ceux qui ont déjà présenté leur soutenance après quatre années d'études, six pour d'autres. Sur plus de 30 étudiants, seulement six sont encore inscrits. Ce calvaire se conjugue en plus avec le comportement inexplicable de la direction, à sa tête le responsable qui ne manque pas, ajoutent les étudiants «d'exprimer des grossièretés, des insultes et des injures à leur égard», les étudiants dénoncent cet abus d'autorité et cette attitude loin de représenter un statut d'un institut digne de ce nom.
Une première commission d'enquête a été envoyée depuis Batna, néanmoins aucun changement, chose qui a contraint la tutelle, soit le ministère de la Culture, de déléguer une autre commission depuis Alger pour faire le point sur les dépassements relatés dans une correspondance signée par les étudiants, laquelle sera prochainement à Constantine. Elle doit statuer également sur l'absence des équipements, bien que le budget ait été transféré, les exclusions abusives et les agissements de la direction, l'absence des activités. Les étudiants et les employés demandent le départ du directeur. Dans cette correspondance, les étudiants soulignent également les absences répétées des enseignants, malgré bien payés et la fermeture de l'institut durant toute la période d'été sans motif valable, comme nous l'avons constaté privant les étudiants de suivre les cours normalement.
La situation devient insupportable pour ces futurs artistes qui viennent de perdre l'un des meilleurs et le plus doué d'entre eux qui s'est donné la mort juste après que sa demande d'intégrer l'institut en tant qu'enseignant lui a été refusée. Il avait 27 ans. Pour plus de détails, nous avons contacté la direction, mais le directeur est absent nous a répondu une voix féminine. Plusieurs journaux de presse qui avaient abordé le sujet n'ont pu entrer en contact avec le directeur, même lors de leur déplacement. Celui-ci ne répond même pas à la correspondance de la wilaya, dans laquelle cette dernière et sur instruction du wali demande au directeur un rapport énumérant les besoins de l'institut, devant permettre d'avoir un lieu plus convenable.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha