Prévisions pour le 18 Decembre 2018

 Adrar Min 9 °C Max 22 °C
34
 Laghouat Min 1 °C Max 15 °C
32
 Batna Min -1 °C Max 13 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tamanrasset Min 8 °C Max 20 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 18 °C
32
 Alger Min 0 °C Max 18 °C
32
 Saïda Min 4 °C Max 16 °C
32
 Annaba Min 9 °C Max 16 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 6 °C Max 16 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 4 °C Max 21 °C
34
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min -1 °C Max 13 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
34
 Ghardaïa Min 5 °C Max 15 °C
34
Accueil |Culture |

9E ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU THÉÂTRE DE BÉJAÏA

Une symbiose "féminine" sur les planches du TRB

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Scène de la pièce suisse ZokwezoScène de la pièce suisse Zokwezo

Les planches de la mythique grande salle du TRB accueillent chaque soir avec beaucoup de délicatesse des représentations théâtrales relatives aux paroles de femmes.

Cette 9e édition déclinée sous le label «Paroles de femmes», dédiée à la mémoire de Djamel Allam (1947-2018), qui a pour invité d'honneur Sid Ahmed Agoumi, a dans son programme, huit, pièces théâtrales, à raison d'une représentation par séance à 19h30.
Les pièces théâtrales programmées seront jouées dans différentes langues, faisant l'impasse, exceptionnellement sur la langue amazighe, pourtant sur sa terre. Ainsi, après la représentation de la soirée inaugurale «Hzam el Ghoula», c'était autour de la pièce tunisienne «les veuves» avant de céder les planches à la pièce de théâtre «Splendides exilées», de Catherine Belkhodja, d'après un texte d'Arezki Metref. En effet, l'autre touche du nouveau commissaire, Slimane Benaïssa, est d'inviter à chaque édition un Algérien évoluant à l'étranger. Une représentation sur laquelle on retiendra le beau texte de l'auteur, quant à la mise en scène et le jeu des actrices, c'était tout simplement une façon de passer à côté. L'Egypte est montée sur les planches de la mythique salle du TRB, la quatrième soirée du festival, avec «Nouzha fi ardh al maâraka» (Balade sur champs de bataille), mise en scène de Ahmed Fouad adaptée du texte de Fernando Arrabal. Une pièce qui raconte un pique-nique en plein coeur des opérations. Le spectacle s'étant attaché à tourner en dérision le tragique de la guerre et la folie des hommes à vouloir chercher la paix en s'entre-tuant.
La thématique de la guerre est aussi présente dans la pièce suisse Zokwezo qui propose les péripéties de l'histoire d'une femme blanche qui croise, sur fond de guerre, un homme noir.
Une représentation de la pièce suisse présentée dans la soirée du jeudi dernier. Zokwezo. C'est du sango, la langue véhiculaire de la République centrafricaine, qui signifie «un homme est un homme» et qu'à ce titre, il mérite de vivre et d'être respecté dans sa pleine et totale dignité.
La France est présente au programme du Fitb avec une deuxième pièce «Le petit boucher», très attendue pour la soirée d'hier vendredi... Jouée par Marion Bottollier et mise en scène par Agnès Renaud.
En résumé, la pièce relate l'histoire d'une femme enceinte dont la conviction de porter un boucher lui joue des tours pour enfanter.
La pièce italienne est programmée pour la soirée d'aujourd'hui. Elle sera jouée en italien avec une traduction sur écran en français, et la dernière représentation sera dévolue à l'Irlande avec une pièce de Kelley Rivière, qui a eu, rappelons-le, un énorme succès à Avignon.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha