Accueil |Culture |

FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA MUSIQUE ANDALOUSE

14 pays participants

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Des soirées festives vous attendentDes soirées festives vous attendent

La 13e édition de cette manifestation s'ouvre aujourd'hui et ce jusqu'au 25 décembre en cours à l'opéra d'Alger Boualem Bessaih sous le thème «Le vivre ensemble, la musique pour la paix».

Lors d'un point de presse animée au siège de l'Institut international de musique Mohamed Faouzi, Aïssa Rahmaoui, commissaire du festival, a été dévoilé le programme tracé pour le festival cette année. Aussi, nous apprenons qu'au total, ce sont 14 pays qui vont participer à cette édition, dont l'Algérie, l'Egypte, le Maroc, la Tunisie, le Liban, L'Iran, l'Espagne, la Suède, la Hongrie, la Turquie, la Grèce, l'Argentine. La soirée d'ouverture sera consacrée à la musique chaâbie et sera animée par l'indétronable Hamidou suivie par une soirée Zeryab Calo (Espagne) qui, faut-il le rappeler, sera reconduite le 19 au Palais de la culture de Constantine et le 20 à Tlemcen. La seconde soirée du festival, sera marquée par les chants de l'Anatolie avec l'ensemble Hazan de Turquie, avant de faire escale à Koléa et repartir vers Tlemcen dans une nouba «zidane» particulière, oscillant entre la musique andalouse de l'Ouest et le style aâssimi. Le lendemain, place au Liban avec l'ensemble «Levenon», suivi par un duo féminin qui va interpréter Tarab d'Iran. Dans la même soirée, la Suède sera présente à travers son duo «Marline» qui invitera le public dans un voyage de musique purement traditionnelle scandinave. Et de partir enfin pour la Grèce dans la fusion entre Elena et Lamia Ait Lamara pour la partie algérienne.Un des concerts attendu le 22 décembre sera indéniablement celui de P'tit Moh, qui égayera le public avec son banjo, mais pas que promet des surprises. La soirée du 23 décembre sera incontestablement riche en sonorités puisqu'elle vous promet un voyage tout d'abord grâce à la guitare sur des airs argentins assurés par «Amardo», avant de se clôturer avec cette belle formation afghano-indienne et de céder la place enfin à la Soprano du Maghreb, Samia Kadiri. Le 24 décembre, le festival vous invite à une soirée festive tout en couleurs et en rythmes au féminin avec la troupe Lemma El Becharia et Chahrazed Hellal de Tunis. C'est l'Egypte qui clôturera ce festival avec un spectacle intitulé «Takht Ettourath». Aussi parmi les infos, notons que le festival international de la musique andalouse sera marqué par la participation de l'artiste Nouri Koufi. Aussi pour établir un pont entre la musique et la littérature, le célèbre écrivain qui n'est plus à présenter Wassini Laredj qui, pour rappel, «est l'auteur de El Beit El Andalousi. Il est bon à noter également que le festival comptera aussi, une série d'hommages en faveur de Hamdi Bennani pour le malouf de Annaba et Mokhtar Chouman pour le ney. Il est aussi prévu une master classe pour les artistes du malouf avec à la clé un prix qui sera distirbué au meilleur lauréat. Enfin, une exposition de photos sera visible, laquelle retracera le parcours des anciens artistes de la musique andalouse depuis, leur début jusqu'à aujourd'hui.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha