Accueil |Culture |

«DIARTIST» LE MAQUILLAGE ET LA COIFFURE AUTREMENT

Une femme entrepreneuse de talent

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une femme entrepreneuse de talent

Des oeuvres de l'artiste visibles à l'école Artissimo

Dia Dali est une jeune femme entrepreneuse reconvertie, qui a choisi de fonder son entreprise, dans le milieu de la coiffure et du maquillage professionnel. Elle est, en effet, depuis deux ans, la fondatrice passionnée du salon de coiffure et studio maquillage professionnel «Diartist». Un métier qu'elle a choisi suite à une étude sur les femmes entrepreneuses en Algérie. Car il s'agissait pour elle, de lier son développement personnel à son choix de vivre de sa passion, en tant qu'artiste coiffeur et maquilleur. Une passion découverte lors de son séjour à Londres où elle entreprend un master en Business management international, étant gestionnaire de formation. Un revirement de 360 degrés, qu'elle passera haut la main, amoureuse des challenges qu'elle est. Aujourd'hui «Diartist» se donne corps et âme à son nouveau métier qui lui prend la plupart de son temps. Car elle est le patron et le prestataire de service spécialisé dans le maquillage professionnel, la coiffure et les soins capillaires. Mais en dehors de ces aspects, traditionnels dirions -nous, «Diartist» propose d'autres types de maquillage destinés au cinéma, notamment (effets spéciaux), au théâtre, aux défilés, à la mode... d'autres domaines dans lesquels elle excelle et qu'elle voudrait encore plus explorer en Algérie. Sa passion pour le maquillage est née lors de son passage en Angleterre où elle avait réalisé son MBI. «De retour en Algérie, j'avais envie de me lancer un défi, mais aussi de vivre cette expérience entrepreneuriale et comme j'aime tout ce qui est à la fois manuel, créatif et artistique eh bien je me suis embarquée dans cette aventure qui mêle à la fois, la coiffure, le maquillage et la photo pour représenter tout cela», nous a confié la jeune femme qui à l'occasion de la célébration des 2 ans de l'existence du salon et studio make-up, elle présente une exposition de ses dernières créations artistiques en coiffure et maquillage à l'école Artissimo. On y découvre, en effet, de grandes photos accrochées aux cimaises de cet espace d'apprentissage. Des murs ornés de photos de mannequins à l'apparence impressionnante car «Diartist», ne s'est pas contentée du maquillage de base mais elle a laissé libre cours à son imagination, en jouant avec les reliefs, les textures et les couleurs. Ses modèles ont le visage orné de bijoux, comme des perles qui viennent glisser tout au long de la joue ou des strass sur les sourcils, soutenus de regards charbonneux torrides... «Diartist» parvient ainsi à inventer un univers fantastique, qui lui est propre, dont le cinéma et le monde du spectacle en général en a grand besoin. Un savoir-faire technique mais aussi artistique haut de gamme qui lie finesse et doigté du geste à l'imagination fertile. «Le maquillage permet de s'exprimer différemment en jouant sur divers médiums, en étant des plus créatifs. Cela ne se limite pas au maquillage de fêtes, mais il va bien au-delà... Il faut développer ce genre de pratique et pourquoi pas former, car il est nécessaire d'avoir des spécialistes dans ces domaines-là. Ça contribuera à la création d'emplois aussi.» Et pour encadrer ce genre de projets qui, mieux que «Diartist?» L'appel est lancé. Avis aux amateurs!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha