Accueil |Culture |

CINÉMA ALGÉRIEN EN DEUIL

Le cinéaste Mourad Bouchouchi inhumé à Thiais

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le cinéaste Mourad Bouchouchi inhumé à Thiais

Le cinéma en deuil en ce début d'année. Le cinéaste et moudjahid Mourad Bouchouchi, décédé dimanche dernier à l'âge de 80 ans des suites d'une longue
maladie dans un hôpital parisien, a été inhumé hier à Thiais en Région Ile-de-France. Natif de Kherrata (Béjaïa) en 1938, Mourad Bouchouchi, ancien membre de l'Armée de libération nationale (ALN), a contribué en 1963 à la création du Centre national de la cinématographie algérien (Cnca).
Dans les années 1960 et 1970, il occupait les fonctions de directeur de l'audiovisuel au ministère de la Culture, avant de s'installer au début des années 1980 en France ou il dirige le Centre culturel algérien (CCA) à Paris. Dans le cinéma, Mourad Bouchouchi, est notamment connu pour le scénario du long métrage algérien «Une si jeune paix», coécrit avec Jacques Charbi en plus du scénario du film «Le puits» de Lotfi Bouchouchi (son neveu), écrit par Yacine Belhadj sur la base d'une de ses nouvelles.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha