Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Culture |

INSTITUT CULTUREL ITALIEN

Clause Burei expose "Rien de personnel"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Clause Burei expose

Suite au succès de l'exposition «Rien de personnel» de l'artiste italien Claudio Burei réalisées aux Ateliers sauvages, du 29 novembre au 16 décembre, l'exposition se poursuit actuellement à l'Institut culturel italien d'Alger. Déjà à partir du titre on conçoit l'intention de l'auteur: éviter l'égocentrisme typique de nombreuses personnalités artistiques, afin de focaliser l'attention de l'observateur directement et uniquement sur les oeuvres. Avec l'ironie qui lui convient, Burei aime nommer certaines de ses oeuvres en utilisant les noms des personnes qui les ont inspirées. Polyvalent et anticonformiste, attentif a la culture «néo-pop», Claudio Burei présente au public algérien des gravures, des icônes à travers des égratignures, mais surtout ses peintures numériques (digital painting), résultat de sa dernière production.
Parmi les oeuvres exposées, outre les icônes de Che Guevara et de Mao (ce dernier a été déjà exposé lors de la 56e Biennale de Venise), le public pourra voir les oeuvres qui caractérisent sa singulière exposition artistique, «Ogle», ainsi que la série «Once upon a time». Dans le projet «Ogle», déjà présenté dans différentes expositions en Italie et à l'étranger, Claudio Burei, s'inspirant de l'héritage culturel du Pop Art italien, propose qu'aujourd'hui on peut légitimement considérer comme la continuité naturelle de «Propaganda Coca-Cola» de Mario Schifano.
A travers la dissolution et la déconstruction de l'image, Burei participe activement au processus destructif/constructif en proposant son idée de la mondialisation aujourd'hui. En effet, la reconnaissance d'une image par la représentation essentielle s'enrichit de nouvelles significations. Et comme ça l'icône médiatique du XXIe siècle se transforme en quelque chose d'autre, mais pas étranger à l'original. De la «mutilation», on assiste à la naissance d'un nouveau sens et le mot qui maintenant se pose devant a nous est «concupiscence» (au sens éduqué du terme), mais aussi désir, ainsi que des regards luisants, espionnant... des significations déjà emblématiquement contenues dans le terme original, mais maintenant mises au jour grâce à la destruction créatrice. Avec l'allusion emblématique à la valeur attractive et séduisante d'Internet, «Ogle» symbolise alors le désir, l'action de celui qui cherche, explore, désire, espionne.
Dans cette exposition, vous verrez l'icone médiatique transformée en une pluralité de sujets ornementaux, suggestifs, symboliques, lorsqu'ils ne sont pas associés à des drapeaux de différents pays. Il s'agit de revêtements, d'étalements chromatiques plats, compacts et lumineux, pas de simples décorations formelles, qui ont le pouvoir de coexister et d'interagir avec la matrice principale, en renforçant ainsi sa signification et en participant à son internationalisation, à la suppression des frontières et surtout à l'affirmation d'un «village global» dans lequel nous vivons tous, cachés derrière un immense moteur de recherche médiatique.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha