Accueil |Culture |

LA NUIT DES IDÉES À ALGER

Artissimo au soutien de l'artiste

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Artissimo au soutien de l'artiste

Jeudi soir, la quatrième édition de La nuit des idées, événement majeur, organisé par les Instituts français dans plus de 70 pays dans le monde a étrenné son culturel avec un nombre d'activités record et ce, à travers les villes d'Alger, Annaba et Tlemcen. A Alger, une pléiade d'events qu'on ne compte plus a eu lieu un peu partout dans les différents organismes culturels. Impossible d être un peu partout en même temps! Néanmoins, nous avons sélectionné pour vous deux endroits. Le thème de la nuit des idées pour 2019: «Face au présent». Outre la librairie Mauguin, l'institut français d'Alger, et l'Insm pour ne citer que ceux-là, l'école d'art, Artissimo s'est joint également au jeu en organisant une soirée autour d'un sujet bien porteur et très intéressant à savoir l'entrepreneuriat. Le rôle de l'artiste, le public, comment promouvoir l'artiste? Comment attirer les bailleurs de fonds, séduire les sponsors, créer même un marché de la culture en Algérie? ont été les quelques questions débattues parfois avec passion. Certains acteurs d'initiatives culturelles, d'associations et autres artistes, photographes et musiciens étaient présents pour donner son point de vue, critiquer le secteur ou parler de son expérience, comme ce fut le cas pour les promoteurs du projet El Medreb qui avait bien fait parler de lui en 2016. Aussi, d'aucuns ont insisté sur la notion de réseautage pour bien cibler les bailleurs de fonds et ainsi continuer à frapper aux portes jusqu'à trouver celui qui accepterait de financer votre projet au-delà de la visibilité qui reste primordiale pour le sponsor. Aussi de l'importance de bien ficeler son dossier avant de le déposer et savoir vendre son «produit», étaient les quelques points qui ont été abordés mais aussi le rôle des médias dans le soutien des artistes sans oublier celui des producteurs de spectacles dont certains omettent de bien communiquer. Certains plus défaitistes ont estimé qu'il n'existe pas de culture à proprement parler, prenant comme argument le nombre très réduit d'artistes qui pourraient remplir une salle de concert. A cela un intervenant a rétorqué que si l'industrie culturelle n'existe pas, les événements culturels ont pris de l'ampleur et ont vu leur nombre augmenter comparé à la décennie noire par exemple, tout en relevant la diversité des activités culturelles qui se tiennent régulièrement tout au long de la semaine et notamment le week-end. Stratégie, compétence et valorisation de l'artiste ont été également des éléments clés autour desquels a tourné la table ronde. Enfin, fiscalité, mécénat et valorisation de l'image de l'artiste, grâce aux nouveaux moyens technologiques ont fait partie des points débattus pour ce faire.
Une rencontre bien animée qui a suscité moult réactions parmi le public, preuve s'il est en de la pertinence du thème abordé ce soir-là, thème qui n'a pas fini de faire parler de lui, surtout lorsqu'il s'agit de soutien et financement de l'artiste.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha